Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Jérôme Lavrilleux : "Je n'ai jamais évoqué Bygmalion avec Sarkozy"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.

Jérôme Lavrilleux, ancien directeur-adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, est l'homme qui fait trembler la maison UMP. C'est par lui que le scandale Bygmalion a explosé. Il témoigne dans Complément d'enquête.

La "bombe" Bygmalion fait trembler l'UMP. Les règles de financement des  campagnes électorales ont-elles été délibérement violées?  Les soupçons convergent depuis la révélation en mai d'un système de fausses factures. Le 17 juin, Jérôme Lavrilleux, mis en garde à vue, déclare que les fausses factures émises par la société Bygmalion et réglées par l'UMP, ont bien servi à masquer les coûts réels de la campagne 2012. Des confessions qu'il répète, les larmes aux yeux, à la télévision. 

Aujourd'hui, exclu de l'UMP, Jérôme Lavrilleux répond aux questions de Nicolas Poincaré et minimise son rôle :"Ce n'était pas à moi d'imposer à qui que ce soit, tiens on va faire 4 meetings".

Il se reproche juste de ne pas avoir "tiré le signal d'alarme" mais assure qu'il ne pilotait pas "le train" et ne pas connaître ceux qui étaient dans les "wagons". Et il affirme n'avoir "jamais évoqué ce sujet avec Nicolas Sarkozy". A la question de savoir à qui profite ce scandale, l'ex-directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy répond dans un sourire : "A qui ça profite ? c'est le problème de la guerre des chefs".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.