Cet article date de plus de sept ans.

Affaire des écoutes de Sarkozy : le haut magistrat Gilbert Azibert choisit de prendre sa retraite

Premier avocat général à la Cour de cassation, il avait été mis en examen début juillet pour trafic d'influence passif, corruption passive et violation du secret professionnel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le haut magistrat Gilbert Azibert pose, le 4 septembre 2002, dans une des salles d'audience de la cour d'appel de Paris. (JACK GUEZ / AFP)

Sa carrière s'achève par une mise en examen, la sienne, pour trafic d'influence passif, corruption passive et violation du secret professionnel dans l'affaire dite des écoutes de Sarkozy. Le haut magistrat Gilbert Azibert a demandé à faire valoir ses droits à la retraite, ce que la Chancellerie a accepté, a-t-elle indiqué vendredi 11 juillet, confirmant une information d'i-Télé.

Premier avocat général à la Cour de cassation dans une chambre civile, Gilbert Azibert avait décidé, en 2012, de prolonger sa carrière jusqu'à son 68e anniversaire, le 2 février 2015, via le mécanisme dit du surnombre.

Les juges d'instruction cherchent à établir si l'ex-président Nicolas Sarkozy a essayé d'obtenir des informations couvertes par le secret auprès de Gilbert Azibert sur une décision de la Cour de cassation le concernant, en échange de la promesse d'une intervention pour un poste de prestige à Monaco.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sarkozy sur écoute

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.