"Kazakhgate" : le Sénat lève l'immunité parlementaire du sénateur UDI Aymeri de Montesquiou

Le sénateur est visé par une enquête sur des soupçons de commissions en marge de contrats conclus avec le Kazakhstan.

Le sénateur Aymeri de Montesquiou, le 28 janvier 2011, à Auch (Gers).
Le sénateur Aymeri de Montesquiou, le 28 janvier 2011, à Auch (Gers). ( MAXPPP)

Le bureau du Sénat a levé, mercredi 18 mars, l'immunité parlementaire du sénateur UDI Aymeri de Montesquiou dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de commissions en marge de contrats conclus avec le Kazakhstan.

Au centre de cette affaire figurent des contrats conclus sous la présidence de Nicolas Sarkozy pour un montant total de 2 milliards d'euros, notamment pour l'achat de 45 hélicoptères fabriqués par Eurocopter (devenu Airbus Helicopters) et 295 locomotives.

Perquisitions à son domicile en octobre 2014

Le sénateur du Gers était auparavant le représentant de Nicolas Sarkozy en Asie centrale. Son bureau et son domicile avaient été perquisitionnés en octobre 2014. "J'ai participé uniquement à des entretiens politiques" avec les autorités kazakhes, "je n'ai jamais participé à des négociations financières et politiques", avait déclaré le sénateur à l'époque.