Takieddine : c'est quoi un vrai-faux passeport ?

L'homme d'affaires franco-libanais se serait procuré un "vrai-faux passeport diplomatique" en vue, selon les enquêteurs, de fuir la France.

Ziad Takieddine lors d\'une conférence de presse, le 18 octobre 2012 à Paris. 
Ziad Takieddine lors d'une conférence de presse, le 18 octobre 2012 à Paris.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Ziad Takieddine, un diplomate dominicain ? Pas vraiment. Mis en examen dans l'affaire Karachi - ce qui lui vaut d'être soumis à un strict contrôle judiciaire qui lui interdit de quitter la France -, l’homme d'affaires franco-libanais est soupçonné de préparer une cavale. D’après les informations de Mediapart (accès abonnés), il se serait procuré un "vrai-faux passeport diplomatique" de République dominicaine.

Mais qu’est-ce exactement qu'un "vrai-faux passeport" ? Explications avec Christophe Naudin, spécialiste de la criminalité identitaire et chercheur à l’université Paris II.

Francetv info : Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est un "vrai-faux passeport" ?

Christophe Naudin : Il y a deux types de passeports frauduleux : les "vrais-faux" passeports et les "faux-vrais" passeports. La différence principale entre les deux est leur mode de délivrance.

Les “vrais-faux” sont falsifiés de A à Z. Il s’agit de documents qui n’ont pas été délivrés par une administration. On les achète à des faussaires.

De l’autre côté, vous avez les "faux-vrais" passeports : ce sont des documents délivrés indûment par l’administration. Dans ce cas, une personne trompe l’administration pour se faire délivrer un passeport, en utilisant une identité créée ou usurpée au moyen d’une fraude.

Si on voulait se procurer un faux passeport sans courir le risque de se faire arrêter, laquelle de ces deux options serait la plus sûre ?

Sur un vrai passeport, il y a une cinquantaine de signes de sécurité. Je parle d’un passeport occidental, car dans les pays africains, par exemple, ce nombre de signes est inférieur. S'il s’agit d’un vrai-faux passeport, on va très vite s’apercevoir qu’il s‘agit d’un document frauduleux, car les signes de sécurité sont limités, il y en a cinq ou six principaux. Leur nombre et la qualité de reproduction dépendront sûrement du prix, mais on ne reproduit jamais tous les signes.

En revanche, un faux-vrai passeport comporte tous les signes de sécurité : il est indétectable. Le fraudeur ne peut être découvert que si quelqu’un le dénonce.

Si vous ne voulez pas vous faire attraper, cette deuxième option est donc beaucoup plus sûre. Cependant, il faut réussir à tromper les autorités pour qu’elles vous délivrent un passeport. En outre, l'obtention d’un vrai-faux passeport est plus rapide, il faut juste payer.

La somme versée pour le passeport de Ziad Takieddine serait de 200 000 dollars, selon les informations de Mediapart. C'est un bon prix ?

Mais pas du tout ! Vu la somme payée, je dirais que M. Takieddine n’a pas de très bons contacts ! Un faux passeport diplomatique coûte entre 8 000 et 10 000 euros. Un faux passeport normal entre 3 000 et 4 500 euros.

Y a-t-il des pays où l'on trouve davantage de faux passeports ?

Du côté de la demande, il y a des pays plus attractifs, comme la France, le Canada, les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne. Le facteur culturel est très important car il s’agit de pays avec une forte immigration, dont beaucoup de gens parlent la langue… Il est donc plus facile de se faire passer pour un Français que pour un Russe.

En France, aujourd’hui, la criminalité identitaire [l'expression englobe tous les types de fraudes liées à l’usurpation d’identité]  a pris une ampleur importante. Pour chaque personne qui se fait arrêter avec des faux papiers, il y en a 29 que l'on n'attrape pas.