Karachi : un ancien conseiller de Sarkozy mis en examen pour "subornation de témoin"

Soupçonné d'avoir fait pression sur son épouse Hélène de Yougoslavie pour qu'elle ne témoigne pas contre lui, Thierry Gaubert a été mis en examen mardi. 

Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, le 21 septembre 2011 à Paris. 
Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, le 21 septembre 2011 à Paris.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Nouveau rebondissement judiciaire dans l'affaire Karachi. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, a été mis en examen mardi 22 novembre pour "subornation de témoin" dans l'enquête sur le volet financier de l'attentat de Karachi, rapporte l'Agence France Presse, qui cite des sources policières. 

Il est soupçonné d'avoir fait pression sur son épouse, la princesse Hélène de Yougoslavie, afin qu'elle ne témoigne pas contre lui avant un interrogatoire par les enquêteurs.

Comme le relate le Nouvel Observateur, le 8 septembre 2011 l'ex-femme de Thierry Gaubert a été auditionnée par les policiers de la Direction nationale des investigations financières.

Elle leur a alors révélé qu'en 1994 et 1995, son ex-mari s'était rendu plusieurs fois en Suisse en compagnie de l’intermédiaire libanais Ziad Takieddine afin de récupérer des valises "volumineuses de billets". De l'argent liquide destiné, selon elle, à Nicolas Bazire, alors directeur de cabinet d'Edouard Balladur, Premier ministre de l'époque et candidat à la présidentielle de 1995.

"Si tu parles, tu ne verras plus les enfants"

Dans une interview accordée au journal Le Monde au mois de septembre, Hélène de Yougoslavie affirme avoir subi des pressions de la part de son ex-mari. Deux mois avant son audition, il l'aurait menacé : "Si tu parles, tu ne verras plus les enfants. Si je coule, tu coules avec moi, car nous ne sommes pas divorcés."

Le 14 septembre, une semaine après l'audition de son ex-épouse et à la suite d'un coup de fil de Brice Hortefeux détaillé dans Le Point, Thierry Gaubert aurait "inondé de textos" Hélène de Yougoslavie avant, selon elle, de la menacer à nouveau : "Qu'est-ce que tu as été raconter aux flics, il paraît que tu m'as balancé ? Tu es complètement folle, tu vas partir à l'asile !"

Une semaine après, le 21 septembre, Thierry Gaubert est mis en examen pour "recel d'abus de biens sociaux" dans l'affaire Karachi, suivi, le lendemain, par Nicolas Bazire.