Nicolas Sarkozy mis en examen pour financement illégal de sa campagne de 2012

Après 11 heures d'audition, le verdict est tombé pour Nicolas Sarkozy. Une équipe de France 2 revient sur sa mise en examen.

France 2

Il est près de 21 heures lorsque Nicolas Sarkozy quitte le pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. Il est mis en examen pour financement illégal de sa campagne de 2012. Selon son avocat, aucun fait lié à l'affaire Bygmalion n'est reproché à son client. "Le juge d'instruction a considéré que l'infraction formelle de dépassement du compte électoral qu'il avait signé était donc constituée et il n'a été mis en examen que de ce chef", explique au micro de France 2 Me Thierry Herzog.

Une cible privilégiée ?

Les adversaires de Nicolas Sarkozy font bloc derrière l'ancien président et évoquent un acharnement judiciaire. "Je dis qu'il y a une forme collective aujourd'hui des institutions, de ces adversaires politiques aussi, pour faire de Nicolas Sarkozy une cible privilégiée", a déclaré sur France Info Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes. Plus de prudence pour Alain Juppé qui rappelle que l'ancien président reste présumé innocent. Une mise en examen qui fait pourtant le jeu de ses rivaux comme Jean-François Copé, tout sourire à l'annonce de la décision de la juge. Pour l'instant, la gauche reste en retrait et ne commente pas les déboires judiciaires de Nicolas Sarkozy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy, le 14 février 2016 à Paris. 
Nicolas Sarkozy, le 14 février 2016 à Paris.  (CITIZENSIDE/SERGE TENANI / CITIZENSIDE.COM / AFP)