Rafale : une bonne nouvelle pour Dassault Aviation

La première vente du Rafale est un soulagement pour les salariés du groupe Dassault Aviation. Une équipe de France 3 s'est rendue au site de Mérignac (Gironde) où l'appareil est assemblé.

FRANCE 3

Le premier contrat d'exportation du Rafale, qui sera signé ce lundi 16 février avec l'Égypte, n'est pas qu'une aubaine pour l'État, mais aussi pour son constructeur, le groupe Dassault Aviation.  

"On attendait ça avec impatience. Non seulement en interne, mais pour les sous-traitants, tous ceux qui travaillent dans l'aéronautique dans la région", exprime un salarié.
On estime en effet que 7 000 personnes travaillent pour Dassault Aviation en France, salariés ou sous-traitants.

Plus d'emplois en perspective

Cette vente de 24 appareils garantit ainsi plusieurs années de travail pour les employés du constructeur aéronautique. "Ça créera de l'emploi, précise Eric Trappier, président-directeur de Dassault Aviation. Dans un premier temps, ça stabilise de l'emploi et ça rassure."

Réputé pour être un avion performant mais cher, le coût global du Rafale serait en effet de 160 millions d'euros pièce.
Il va maintenant falloir que l'Égypte boucle son plan de financement. Le pays achète en effet ses avions à crédit et devrait faire appel à plusieurs banques françaises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rafale français sur la base d\'Al-Dhafra (Emirats arabes unis), le 19 septembre 2014.
Un rafale français sur la base d'Al-Dhafra (Emirats arabes unis), le 19 septembre 2014. (JEAN-LUC BRUNET / ECPAD / AFP)