Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Ayrault ne veut pas répondre à Tapie par "une polémique supplémentaire"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Francetv info
Article rédigé par
France Télévisions

Le Premier ministre s'est réjoui samedi que les journaux du Groupe Hersant Médias rachetés par Bernard Tapie "puissent continuer à exister". Vendredi, l'homme d'affaires a pourtant accusé le gouvernement d'avoir tenté d'empêcher la transaction.

Jean-Marc Ayrault joue l'apaisement face à Bernard Tapie. Le Premier ministre s'est réjoui samedi 22 décembre que les journaux du Groupe Hersant Médias (GHM) rachetés par l'homme d'affaires "puissent continuer à exister". Vendredi pourtant, le tout nouveau patron de presse, a accusé le gouvernement d'avoir tenté d'empêcher la transaction et s'en est pris ouvertement au ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

"Il y avait le risque de voir disparaître des titres de journaux (...) Il est très difficile de retrouver un repreneur. Ce qui est important, c'est que ces journaux puissent continuer à exister", a déclaré le chef du gouvernement en marge d'une visite dans un centre d'hébergement d'urgence à Paris.

Bernard Tapie, allié à la famille Hersant, a racheté les derniers titres de GHM, dont La Provence et Nice Matin, ce que certains observateurs considèrent comme l'amorce d'un retour à Marseille. Vendredi soir à France 2, il a accusé le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg d'avoir tenté d'empêcher le rachat, reprochant à Jean-Marc Ayrault et à François Hollande de s'en prendre aux riches. "Mon rôle n'est pas de répondre à une polémique par une polémique supplémentaire", a tranché Jean-Marc Ayrault.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Tapie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.