Affaire Karachi : prison ferme pour six proches d'Édouard Balladur

L'étau se resserre autour de l'ancien Premier ministre Édouard Balladur. Six de ses proches ont été condamnés à de la prison ferme lundi 15 juin, dans l'affaire Karachi.

France 2

25 ans après, la justice a tranché. Six anciens proches d’Édouard Balladur sont condamnés à de la prison ferme lundi 15 juin dans le volet financier de l'affaire Karachi. trois hommes clés : Nicolas Bazire, son ancien directeur de cabinet, cinq ans de prison dont deux avec sursis. Thierry Gobert, ancien conseiller ministériel, quatre ans de prison et Renaud Donnedieu de Vabres, proche collaborateur de François Léotard, cinq ans de prison dont deux avec sursis.

Scandale des rétrocommissions

La justice a estimé qu'ils ne pouvaient ignorer l'origine douteuse de six à dix millions de francs versés sur le compte de la campagne d’Édouard Balladur en 1995. Le scandale des rétrocommissions est une affaire d’État qui commence en 1994 avec la vente de sous-marins au Pakistan. Pour obtenir les contrats, la France verse plusieurs millions de francs de commission au Pakistan. A l'époque, c'est tout à fait légal. Mais les rétrocommissions sont interdites. Une partie des sommes versées serait revenue en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Balladur, alors Premier ministre, et son directeur de campagne de l\'époque, Nicolas Bazire, le 20 juillet 1994 à Paris.
Edouard Balladur, alors Premier ministre, et son directeur de campagne de l'époque, Nicolas Bazire, le 20 juillet 1994 à Paris. (GERARD FOUET / AFP)