L'Assemblée ne protège plus Patrick Balkany

Le Bureau de l'Assemblée nationale a décidé de retirer au député des Hauts-de-Seine son immunité parlementaire ce mercredi 18 mars. Il devra donc répondre aux accusations de la justice de corruption passive et blanchiment de fraude fiscale.

FRANCE 3

Le député-maire UMP est resté silencieux, avant de dénoncer un "déferlement insensé de mensonges" dans un communiqué. Mis en examen en octobre 2014 pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale, Patrick Balkany n'est plus protégé par son immunité parlementaire, après un vote à l'unanimité de ses collègues députés.

La justice s'intéresse en effet au train de vie de Patrick et d'Isabelle Balkany qui serait en effet très différent de celui qu'ils ont indiqué au fisc : une résidence à Saint-Martin aux Antilles, un riad situé à Marrakech, dont les époux Balkany se disent locataires mais pourraient en fait être les propriétaires.

Une deuxième condamnation ?

Le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) pourrait sous peu se faire retirer son passeport, et avoir l'interdiction de quitter le territoire français. S'il est condamné, il risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement. Il avait déjà été jugé coupable de prise illégale d'intérêt en 1996.

Le JT
Les autres sujets du JT
Patrick Balkany, député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), à l\'Assemblée nationale, le 21 janvier 2015.
Patrick Balkany, député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), à l'Assemblée nationale, le 21 janvier 2015. (MAXPPP)