Cet article date de plus d'onze ans.

Affaire Cassez : Michel Vauzelle au Mexique "dans le seul cadre préparatoire au G20"

Attaqué par l'UMP sur l'envoi du président de la région Paca au Mexique par "pur opportunisme électoral" dans l'affaire Florence Cassez. Le PS réplique, il dément toute "initiative politique ou diplomatique". Une explication qui ne convainc pas Alain Juppé qui se dit "scandalisé".
Article rédigé par Pierre Breteau
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

L'ambiance se tend entre l'UMP et le PS, à huit jours du premier tour de la présidentielle. Michel Vauzelle est en ce moment au Mexique "uniquement pour des raisons diplomatiques et de politique internationale. Il ne s'agit en aucun cas de Florence Cassez" , explique l'ancien garde des Sceaux. Ce matin, Nathalie Kosciusko-Morizet dénonçait un voyage "dans l'unique objectif de critiquer les initiatives du président de la République pour obtenir la libération de Florence Cassez" .

L'équipe de Hollande dément toute "initiative parallèle politique ou diplomatique" . Michel Vauzelle confirme :

"Je suis un proche de François Hollande, ancien ministre et je connais bien l'Amérique du Sud. Il envoie un homme d'expérience au Mexique pour faire le point sur le prochain G20, comme il a envoyé Fabius en Cheine."

Le socialiste précise qu'il n'est qu'un messager du favori des sondages, et qu'il vient "tourner la page Sarkozy et renouer la formidable relation d'amitié que la France a toujours entretenue avec le Mexique" . Des relations tendues entre les deux pays depuis 2005, date de l'arrestation de Florence Cassez accusée de délinquance organisée puis condamnée en 2008 à 60 années de prison.

En fin de matinée, Alain Juppé le ministre des Affaires étrangères, remet de l'huile sur le feu : "Je suis scandalisé par cette initiative" a t-il dit à Bordeaux. Avant d'expliquer qu'il était "préoccupé par cette instrumentalisation politique et électorale de la situation de notre compatriote."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.