MyFerryLink : interdiction d'accoster en Grande-Bretagne

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 12/06/2013Durée : 00h49

Les manifestants ont trouve refuge dans le fameux parc Gezi, menacé de destruction.

Ça tangue sérieusement pour MyFerryLink, la coopérative ouvrière qui a repris la compagnie Seafrance. Le Royaume-Uni veut empêcher ses trois ferries d'accoster dans les ports britanniques en dénonçant une concurrence déloyale puisqu'Eurotunnel est actionnaire du groupe.

La guerre du "trans-Manche" aurait-elle lieu ? MyFerryLink vient de recevoir une véritable torpille. La Commission britannique de la concurrence lui demande de cesser l'exploitation de ses ferrys d'ici à 6 mois.

C'est du harcèlement, y en a marre! On vient de sauver une compagnie, des emplois.

En cause, le rachat du groupe par Eurotunnel. Le groupe avait été choisi, il y a un an, par le tribunal de Commerce de Paris Le succès de la Scop ferait-t-il de l'ombre à d'autres opérateurs ? Elle dit que le groupe Eurotunnel qui n'a que 40% des parts de marché.

C'est incompréhensible, la décision est excessive. n'a pas le droit pour les deux années a venir de faire du maritime.

En plus des rotations avec Douvres, la Commission veut interdire à Eurotunnel d'utiliser ses navires sur cette même liaison pendant 10 ans.

Nous voilà frappés d'impossibilité d'opérer chez nous. Au profit d'un armement danois qui nous conteste notre légitimité.

Eurotunnel a fait appel des conclusions de la Commission. Le ministre français des Transports va rencontrer son homologue anglais.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==