Mory Ducros : forte tension sur les possibilités de reprise

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 29/01/2014Durée : 00h48

Une mouvement qui concernait hier une centaine d'écoles sur 48.000 au total en France.

Forte tension au sein du groupe Mory Ducros. Le principal actionnaire, Arcole Industries, a confirmé son intention de reprendre l'entreprise. Il a amélioré son offre en préservant 60 emplois supplémentaires. Mais il demande l'arrêt immédiat de la grève qui paralyse des sites. Comme la moitié de l'effectif va être licencié, ce n'est pas gagné.

Ils ne désarment pas et le font savoir. Les salariés Mory Ducros continuent de bloquer l'entrée du site de Lesquin dans le Nord. Malgré les incertitudes, Arcole Industries a bien déposé son offre de reprise hier soir. Sur 5.000 salariés, 2.210 personnes pourraient garder leur emploi. C'est 60 de plus que dans l'offre précédente.

C'est bien 60 personnes mais pour nous ça change rien. L'offre, ils la posent, ils la déposent, ils nous menacent tout le temps.

La mobilisation se poursuit aussi sur d'autres sites du transporteur. Notamment Arras ou Toulouse. Un mouvement qui pourrait compromettre l'offre de reprise. Elle est soumise à condition: l'arrêt de la grève. Pas de quoi faire plier ces grévistes dont le site doit fermer.

On n'a plus rien à perdre. Tant pis.

Face à ce mouvement de grève, les syndicats refusent de prendre position.

On n'appellera ni à lever le blocage ni à faire la grève. On gère deux situations. Celle de sauver par la négociation 2.200 salariés. Et celle de 3.000 salariés qui se retrouvent dans la misère sociale.

Cet après-midi, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, doit se rendre sur un site de la région parisienne. Un site bloqué depuis hier.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==