Venezuela : le président Nicolas Maduro accuse l'ambassadeur de France d'ingérence

Le chef d'Etat reproche à l'ambassadeur français d'avoir accueilli l'opposant Juan Guaido à l'aéroport, lors de son retour au pays après une tournée internationale.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro lors d\'une conférence de presse, vendredi 14 février 2020 à Caracas. 
Le président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une conférence de presse, vendredi 14 février 2020 à Caracas.  (YURI CORTEZ / AFP)

Le président Nicolas Maduro a accusé l'ambassadeur de France au Venezuela, Romain Nadal, de s'être immiscé "une fois de plus, gravement dans les affaires intérieures du pays". Il lui reproche d'avoir accueilli à l'aéroport l'opposant Juan Guaido à son retour d'une tournée internationale. Face à des correspondants de presse étrangers, Nicolas Maduro a ajouté que le ministère des Affaires étrangères vénézuélien était "en train d'étudier la réponse" à donner à cette affaire, sans écarter la possibilité d'une expulsion du diplomate.

Le président de l\'Assemblée nationale Juan Guaido lors de son retour au Venezuela, mardi 11 février 2020 à l\'aéroport de Maiquetia.
Le président de l'Assemblée nationale Juan Guaido lors de son retour au Venezuela, mardi 11 février 2020 à l'aéroport de Maiquetia. (CRISTIAN HERNANDEZ / AFP)

Ce cas de figure s'est déjà produit en mars 2019, quand l'ambassadeur d'Allemage au Venezuela, Daniel Kriener, avait été déclaré "persona non grata" pour avoir accueilli l'opposant à l'aéroport international de Caracas. "Les réponses ne peuvent pas être automatiques et répétitives, ce que nous avons fait il y a un an, ne sera pas nécessairement ce que nous ferons aujourd'hui... même si cela peut l'être", a mis en garde le chef de l'Etat socialiste, dans une allusion au cas de Daniel Kriener, qui avait finalement repris son poste en juillet 2019.

Les cas seront étudiés "un par un"

Le président de l'Assemblée nationale Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par près de 60 pays, est rentré mardi d'une tournée de 23 jours au cours de laquelle il a notamment rencontré les présidents français Emmanuel Macron et américain Donald Trump. Plusieurs membres du corps diplomatique l'attendaient à son arrivée à l'aéroport. Le président vénézuélien a demandé à son chef de la diplomatie, Jorge Arreaza, présent à la conférence de presse, "d'étudier de près la réponse à donner à ces fonctionnaires d'ambassades". Les cas seront étudiés "un par un".

Nicolas Maduro s'est également interrogé sur la réaction des autorités françaises si l'ambassadeur du Venezuela en France venait à participer aux manifestations des "gilets jaunes", le mouvement de contestation sociale apparu en France en 2018.