Forum de Paris sur la paix : Emmanuel Macron tente de relancer le dialogue politique vénézuélien, sans percée

Les négociations débutées à Mexico, à l'été 2021, sont gelées depuis des mois. A ce stade, il n'y a toujours aucune avancée entre le pouvoir et l'opposition.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le président français, Emmanuel Macron, et le président vénézuélien, Nicolas Maduro, en marge de la COP27 à Charm El-Cheikh (Egypte), le 7 novembre 2022. (HANDOUT / VENEZUELAN PRESIDENCY)

Emmanuel Macron a tenté de relancer le dialogue au point mort entre le camp du président vénézuélien, Nicolas Maduro, et ses opposants. Aucune percée n'a toutefois été annoncée dans l'immédiat, pour sortir le Venezuela de l'impasse politique.

Le chef de l'Etat français, accompagné de ses homologues argentin et colombien, Alberto Fernandez et Gustavo Petro, ont réuni dans la capitale française les négociateurs en chef des deux camps, le président de l'Assemblée nationale Jorge Rodriguez et l'opposant Gerardo Blyde, à l'occasion du Forum de Paris sur la paix. L'objectif était d'accompagner "une relance des négociations entamées à Mexico" mais "gelées depuis octobre 2021", ont souligné les trois présidents, dans une déclaration conjointe.

>> Guerre en Ukraine : le Venezuela redevient-il fréquentable ?

Ceux-ci "ont exprimé leur plein soutien à la reprise du processus de négociation inter-vénézuélienne comme la seule voie à même de permettre la résolution d'une crise profonde qui a conduit des millions de Vénézuéliens à quitter leur pays". Ils ont "encouragé les négociateurs à poursuivre leurs efforts" pour atteindre un accord humanitaire et politique, sur la base du mémorandum d'entente signé à Mexico le 13 août 2021.

Un dialogue au point mort depuis l'été dernier

L'Elysée espérait "créer une dynamique" pour pousser les deux parties à s'entendre, notamment, sur les conditions d'organisation de la prochaine élection présidentielle, théoriquement prévue en 2024. Mais les deux camps n'ont fait état d'aucun accord formel pour reprendre le dialogue . En juin, déjà, les Etats-Unis avaient annoncé comme imminente la reprise du processus de Mexico, mais cela ne s'était pas concrétisé. La France, comme de nombreux pays, n'avait pas reconnu la réélection de Nicolas Maduro à la présidence du pays sud-américain en 2018, lors d'un scrutin à leurs yeux truqué.

Emmanuel Macron avait eu lundi un bref échange avec Nicolas Maduro dans les couloirs de la COP27 en Egypte. L'appelant "président", le chef de l'Etat français lui avait promis, selon des images vues par l'AFP, de le rappeler pour "parler plus longuement" et "engager un travail bilatéral utile pour la région". L'Elysée a ensuite précisé que Paris ne le reconnaissait toujours pas comme chef de l'Etat du Venezuela, mais faisait preuve de pragmatisme. "C'est avec Nicolas Maduro et son régime qu'il faut qu'on ait un dialogue" afin d'aboutir "à des élections justes et transparentes", avait plaidé la présidence française.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Venezuela

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.