Un chasseur américain menacé après avoir abattu un cerf albinos

Jerry Kinnaman ne regrette absoluement pas d'avoir tué l'animal, rare. Il prévoit de l'empailler.

Jerry Kinnaman pose avec le cerf albinos qu\'il a abattu, le 2 décembre 2014, à Cape Girardeau (Missouri, Etats-Unis).
Jerry Kinnaman pose avec le cerf albinos qu'il a abattu, le 2 décembre 2014, à Cape Girardeau (Missouri, Etats-Unis). (LAURA SIMON / AP / SIPA)

C'est un trophée de chasse qu'il ne regrette absolument pas, malgré les réactions. Un habitant du Missouri (Etats-Unis) est victimes de menaces sur internet après s'être vanté d'avoir tué mardi un cerf albinos, un animal rare, rapporte l'agence Associated Press (en anglais), vendredi 5 décembre.

"Je n'aime pas tuer"

"J'ai décidé que le seul cerf que je voulais était celui-ci, explique Jerry Kinnaman, dans une interview au journal local Southeast Missourian (en anglais). Le chasseur assure ne pas "aimer tuer" mais apprécie en revanche le "jeu" de la chasse. "J'ai le sentiment d'aider à la préservation des espèces, assure-t-il. Ce cerf avait des problèmes génétiques, ce n'est pas bon pour le troupeau."

Aperçu à plusieurs reprises, l'animal âgé de sept ans et demi était devenu une célébrité locale dans les environs de Cape Girardeau. Auparavant hostile à l'abattage de l'animal, le propriétaire du terrain où a été tué le cerf a finalement donné son accord aux chasseurs, après que des flots de curieux sont venus tenter de l'observer, assure Jerry Kinnaman. 

L'animal bientôt empaillé et vendu

Après la publication de photos de lui et du cerf, Jerry Kinnaman raconte avoir reçu de nombreux messages de personnes en colère, mais ne compte pas se plaindre auprès des autorités. Le chasseur compte désormais empailler la bête afin de la vendre : il explique que de potentiels acheteurs l'ont déjà contacté.