Un cerveau connecté pour tous d’ici 2035 ?

Si le monde d’après tarde à venir, en raison de la pandémie de coronavirus, certains regardent plus loin. Explications dans le magazine "We Demain". 

franceinfo

Elon Musk souhaite connecter le cerveau humain, et a présenté les dernières avancées de son projet d’interface cerveau-machine, en faisant de l’ombre à plein d’autres sociétés. Le projet pourrait selon lui faire remarcher les gens qui ne marchent plus, soigner Alzheimer, apprendre de nouvelles langues via des puces… "C’est une promesse, on connaît l’homme, il a le verbe haut et l’euphorie visionnaire. Mais c’est un pas de plus qu’il a présenté", explique Armelle Oger en plateau pour le 23h du 20 janvier.

Des risques à prendre en compte

Cette puce pourrait transmettre des tas d’informations sur l’activité cérébrale à la machine, qui pourrait traiter les informations et les renvoyer dans des périphériques pour les activer. Selon Elon Musk, notre propre intelligence ne suivra plus d’ici 2035, face aux évolutions de l’intelligence artificielle. Des risques sont néanmoins à prendre en compte, tels que des changements de personnalité ou des infections, du fait du caractère invasif de la puce.

Elon Musk, co-créateur d\'OpenAI, le 28 août 2020, ici lors de la présentation d\'un autre projet, celui du robot chirurgical Neuralink. 
Elon Musk, co-créateur d'OpenAI, le 28 août 2020, ici lors de la présentation d'un autre projet, celui du robot chirurgical Neuralink.  (AFP / NEURALINK)