Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Élection américaine : cette "crise démocratique doit nous interroger", assure Bruno Retailleau

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Notre pays, la France, est fracturé", a estimé le patron des sénateurs Les Républicains, invité de franceinfo.

"La crise démocratique" aux États-Unis "doit nous interroger" a déclaré jeudi 5 novembre sur franceinfo Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, alors que le président sortant Donald Trump multiplie les recours contre les résultats dans plusieurs États américains.

>> Élection américaine : suivez la situation en direct

"Notre pays, la France, est fracturé. On a parlé des démocraties libérales, de la grande fatigue démocratique en Occident, c'est pareil, le premier parti chez nous c'est l'abstention. Un jour cette colère, qui pour l'instant s'exprime dans la résignation, pourrait s'exprimer dans les urnes", a estimé Bruno Retailleau.

Je ne dis pas qu'il [Donald Trump] a fait tout bien, mais je m'oppose à cette caricature qu'on tente de faire en France.

Bruno Retailleau

à franceinfo

Donanld Trump peut choquer, reconnaît Bruno Retailleau, mais "il est le révélateur d'une crise démocratique profonde. Il a tenu des engagements. Sur l'acier chinois, il a imposé des taxes. Il a révélé le péril chinois, ce que la Commission européenne appelle le 'rival systémique'".

Pour la présidentielle française de 2022, les candidats devraient s'inspirer de ce qui s'est passé aux États-Unis, selon le sénateur de Vendée, "du fait que quand on brigue les suffrages des électeurs, on tient ses engagements, on essaie d'aller au peuple".

Bruno Retailleau poursuit : "Demain, une des clés de l'élection présidentielle française sera la capacité d'articuler la question sociale, mais aussi les questions identitaires. Ce qui perdent le plus de leur patrimoine identitaire, ce sont les classes moyennes, populaires, qui n'ont pas l'argent pour avoir des stratégies résidentielles, placer leurs enfants dans de bonnes écoles. Ces questions sociales et identitaires sont fondamentalement liées et on doit pouvoir nous, la droite, les recombiner sans rien céder à nos convictions".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.