Présidentielle américaine : pour Joe Biden, il ne devra pas y avoir de débat si Donald Trump est encore malade du Covid-19

Les deux candidats à la Maison Blanche doivent en théorie se retrouver pour un deuxième débat, le 15 octobre à Miami.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine, Joe Biden, le 29 septembre 2020, lors du premier débat à Cleveland, dans l'Ohio.  (EYEPRESS NEWS / AFP)

Joe Biden ne souhaite prendre aucun risque. Le candidat démocrate à la Maison Blanche a estimé, mardi 6 octobre, que si Donald Trump était encore positif au Covid-19 pour leur prochain duel télévisé, le 15 octobre à Miami, les deux rivaux de la présidentielle du 3 novembre ne devraient "pas débattre".

"Je ne sais pas quel est son statut désormais. J'ai hâte de pouvoir débattre contre lui mais j'espère juste que tous les protocoles seront suivis", a déclaré aux journalistes l'ancien vice-président, 77 ans, qui caracole en tête dans les sondages. Le démocrate  a creusé l'écart dans les enquêtes d'opinion après un premier débat chaotique et abrasif, le 29 septembre. Moins de trois jours plus tard, Donald Trump, 74 ans, annonçait qu'il avait été testé positif au nouveau coronavirus.

"Consignes très strictes"

Hospitalisé vendredi soir, le président républicain est rentré lundi soir à la Maison Blanche dans une mise en scène savamment orchestrée. Dans un très bref bulletin de santé, le médecin de la Maison Blanche Sean Conley a assuré mardi que Donald Trump ne présentait désormais "aucun symptôme" et qu'il continuait "globalement à aller très bien". Et le président américain a tweeté "Je me sens bien !", en se disant impatient de débattre une nouvelle fois avec Joe Biden.

La famille du président, dont Melania Trump qui a par la suite également été testée positive, avait enlevé les masques dans la salle du précédent débat, à Cleveland, dans l'Ohio. "Je crois que nous allons [cette fois] devoir suivre des consignes très strictes", a déclaré Joe Biden mardi. "Trop de gens ont été infectés. C'est un problème très sérieux."

Le Covid-19 au centre de la campagne

A moins d'un mois du scrutin, Donald Trump joue, tweets et vidéos à l'appui, la carte du dirigeant sans peur ayant dompté le virus et appelant ses compatriotes à ne pas laisser le Covid-19 les "dominer". Mais il s'est aussi indigné que le Covid-19 soit un sujet central de campagne. "Les médias fake news (...) ne veulent parler que du Covid-19", a tonné le président américain dans un tweet .

Depuis Gettysburg, dans l'Etat-clé de Pennsylvanie, Joe Biden a pour sa part lancé un appel au rassemblement. "Il n'y a pas de place pour la haine en Amérique", a lancé l'ancien vice-président de Barack Obama, dénonçant "les forces de l'ombre" et "les forces de la division".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.