Soupçons de cyberattaque russe lors de l'élection présidentielle américaine : "ça paraît crédible"

Barack Obama a promis d'envoyer un "message clair" à la Russie après les soupçons de cyber-attaque pendant l'élection présidentielle américaine. L'expert militaire Pierre Servent a estimé, vendredi sur franceinfo, que de telles accusations étaient "crédibles".

Vladimir Poutine et Barack Obama lors d\'une rencontre, en Chine, le 5 septembre 2016.
Vladimir Poutine et Barack Obama lors d'une rencontre, en Chine, le 5 septembre 2016. (ALEXEI DRUZHININ/AP/SIPA / AP)

Barack Obama a promis d'envoyer un "message clair" à Moscou et à Vladimir Poutine, sans en précisé la forme précise. Le président des Etats-Unis s'exprimait sur les cyberattaques russes qui auraient perturbé l'élection présidentielle américaine. Selon le journaliste et expert militaire, Pierre Servent, interrogé par franceinfo, ces accusations sont "crédibles".

franceinfo : Quels éléments permettent de donner de la crédibilité à ces accusations ?

Pierre Servent : Les Russes ont développé depuis très longtemps des processus de cyber-offensive, de cyber-guerre et de cyber-propagande. Lors de l'opération contre la Géorgie, en 2008, ils ont désorganisé les systèmes informatiques de l'adversaire. Aujourd'hui toutes les armées modernes sont extrêmement numérisées, donc si vous arrivez à rentrer des virus dans les systèmes informatiques, vous paralysez une partie de l'armée adverse.

Les attaques partent en grande partie de la base à Kaliningrad, cette enclave russe qui se trouve du côté de la Pologne et des Pays Baltes. C'est là que sont basés les hackers spécialisés dans la pénétration des réseaux adverses et qui peuvent à la fois faire de la désinformation et de la désorganisation.

Vladimir Poutine est-il forcément au courant ?

Compte tenu du pouvoir en Russie, qui est assez autocratique, Barack Obama peut dire qu'il n'y a pas grand-chose qui s'y passe sans l'aval de Vladimir Poutine

Poutine doit être assez content de ce que dit Obama, car c'est un aveu de faiblessePierre Servent, journaliste et expert militairefranceinfo

La fin de son mandat coïncide malheureusement avec une sorte de succès tragique de la Russie sur le plan international. Qu'il vienne de Vladimir Poutine ou non, le plan a marché puisque tout le monde parle de la Russie aujourd'hui.

Est-ce que le piratage informatique est l'arme qui pourrait déclencher un nouveau conflit mondial ?

C'est que c'est une menace qui est prise très au sérieux par plusieurs pays, notamment par les Américains. Ils ont écrit, dans leur doctrine militaire, qu'une cyber-attaque majeure sur leur système nucléaire militaire pourrait valoir une riposte militaire classique au pays identifié comme étant l'agresseur.

Il y a quelques jours, la France a annoncé qu'elle allait considérablement muscler ses capacités de cyber-opération. Elle ne parle plus seulement de cyber-défense mais également de cyber-attaque. C'est aujourd'hui un outil complètement intégré dans les armées.