Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Steve Bannon, l'ex-conseiller de Trump, aiderait-il la campagne européenne du Rassemblement national ?

De l'élection de Trump à la "fake news" incendiaire sur le pacte de Marrakech, sa capacité d'influence ne s'arrête plus aux frontières américaines. Un documentaire sur Steve Bannon réalisé par une journaliste américaine révèle comment il compterait venir en aide au Rassemblement national de Marine Le Pen.

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

C'est Steve Bannon qui aurait aidé Donald Trump à se faire élire. Mais il a aujourd'hui d'autres ambitions. L'ancien directeur du site web américain ultraconservateur Breitbart News tente de gagner de l'influence au sein de la droite nationaliste européenne. Il s'est rapproché de Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur italien, de Viktor Orbàn, le Premier ministre hongrois, ou de Nigel Farage, l'un des artisans du Brexit au Royaume-Uni.

En mars 2018, il était invité d'honneur du Front (devenu Rassemblement) national. Steve Bannon comptait bien aider Marine Le Pen à mener la campagne des européennes. Comment ? Cet extrait d'une enquête de Paul Moreira à voir dans "Envoyé spécial" en donne une idée.

Alison Klayman est réalisatrice. Steve Bannon l'a autorisée à le suivre pendant un an, seule avec sa caméra. Elle en a tiré un document exceptionnel, The Brink ("Au bord du précipice"). On y assiste, dans un hôtel de luxe londonien, à une réunion très discrète, toutes fenêtres condamnées. Outre Steve Bannon, sont présents deux dirigeants du RN : Louis Aliot, compagnon de Marine Le Pen et numéro deux du parti, et Jérôme Rivière, chargé des questions internationales.

Une réunion secrète où Bannon évoque une somme de 2 millions d'euros

Selon Alison Klayman, il s'agit d'une rencontre "vraiment importante". Elle constate que les deux hommes viennent voir Steve Bannon comme consultant. "Très rapidement, explique-t-elle, Jérôme Rivière et Louis Aliot lui ont parlé argent. Je crois que c'est vraiment pour ça qu'ils venaient le voir."

Avant de demander à la réalisatrice de quitter la pièce, les deux dirigeants du RN sortent des documents. Steve Bannon évoque une somme de 2 millions d'euros, demandant si elle pourrait correspondre à leurs "frais pour juillet et août". L'Américain voulait-il financer la campagne européenne du RN  ? Depuis 2018, pour éviter les ingérences, la loi interdit aux partis politiques français les dons et emprunts venus de l'étranger. 

Extrait de "Le stratège de l'ombre", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 9 mai 2019.