Vidéo "Le parti républicain est puissant, c'est Donald Trump qui est faible", tance l'ancien conseiller John Bolton

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. Etats-Unis : quel avenir politique pour Donald Trump ?
Article rédigé par
France Télévisions

John Bolton conseillait Donald Trump sur les questions de sécurité nationale avant de s'éloigner du président américain fin 2019. Pour franceinfo, il revient sur les émeutes du Capitole et l'influence de Trump sur la vie politique du pays.

Il ne mâche pas ses mots contre son ancien patron. Le haut-fonctionnaire américain John Bolton, ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a répondu aux questions de franceinfo concernant l'état de la vie politique américaine après quatre années de présidence Trump. Figure du parti républicain outre-Atlantique, il fustige les débats centrés autour de Donald Trump, à qui il ne prédit aucun avenir politique.

Atterré par les émeutes du Capitole

Moustache fournie et regard sévère, l'ancien conseiller de Donald Trump s'assombrit davantage lorsqu'il évoque les violences du 6 janvier à Washington. "C'était un jour très triste pour le pays", tranche-t-il, déplorant l'action d'émeutiers "galvanisés par les mensonges du président". Ce climat délétère, souvent violent, John Bolton le relie à la vie politique devenue "plus partisane" ces dernières années aux Etats-Unis, un phénomène sur lequel Donald Trump a "joué avec succès", selon lui. 

Le président Trump a voulu perturber le comptage des votes par le Congrès. Mais la bonne nouvelle, c'est que le système a tenu.

John Bolton

à franceinfo

Très critique envers le président sortant depuis la fin de leur collaboration en septembre 2019, après de nombreux désaccords en matière de géopolitique, John Bolton déplore la dégradation "sérieuse" du climat politique aux Etats-Unis. "Au lieu de porter sur la politique et la philosophie, le débat tournait autour de ce que Donald Trump approuvait ou non, regrette-t-il. C'est vraiment destructeur pour une société démocratique." Le haut-fonctionnaire s'interroge aussi sur l'héritage de Donald Trump. "Ce serait une erreur d'extrapoler son succès après la fin de son mandat, indique-t-il. Le 20 janvier, à midi [jour de l'investiture officielle de Joe Biden], Trump continuera bien sûr à avoir de l'influence, mais il n'aura plus le pouvoir." 

Très critique sur le bilan de Trump

L'élection surprise de Donald Trump en 2016 a changé la donne côté républicain, où l'on s'est massivement rangé derrière le locataire de la Maison Blanche. Reste que ce succès a été suivi par une série de revers électoraux, comme le rappelle John Bolton : "En 2018, nous avons perdu le contrôle de la Chambre des représentants. En 2020, nous avons perdu le contrôle du Sénat. Ce n'est pas vraiment un bilan qui ferait dire à quelqu'un : 'Trump est vraiment génial, c'est le leader qu'il nous faut au parti républicain'."

Trop de républicains sont restés silencieux quand le président mentait au sujet du vol des élections... Il va falloir rétablir la réalité ensemble, et c'est toujours une tâche douloureuse.

John Bolton

à franceinfo

Malgré ces échecs, John Bolton refuse de dire que son parti a été affaibli ces quatre dernières années. "Nous n'avons perdu aucune législature d'Etat [les conseils votant les lois propres à chaque Etat] en 2020 et nous avons remporté un siège de gouverneur supplémentaire, se félicite-t-il. Le parti est donc puissant, c'est Donald Trump qui est faible."

Quant au futur politique du milliardaire, John Bolton est catégorique. "Je ne pense pas que Donald Trump se présentera en 2024", indique-t-il, en faisant référence aux prochaines élections présidentielles américaines. "Il parlera sûrement de sa candidature, pour rester sur le devant de la scène, mais face au risque de perdre à nouveau, il ne le fera pas." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.