VIDEO. "'Fille de' n'est pas une qualification professionnelle" : la présence d'Ivanka Trump au G20 épinglée par les démocrates américains

La vidéo de cet échange, au cours duquel la conseillère de Donald Trump semble ignorée par plusieurs dirigeants, a été publiée samedi par le compte Instagram de l'Elysée.

La conseillère de la Maison Blanche Ivanka Trump lors d\'une réunion bilatérale avec l\'exécutif indien, le 28 juin 2019 lors du sommet du G20 organisé à Osaka (Japon).
La conseillère de la Maison Blanche Ivanka Trump lors d'une réunion bilatérale avec l'exécutif indien, le 28 juin 2019 lors du sommet du G20 organisé à Osaka (Japon). (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

La séquence dure à peine moins de 20 secondes, mais elle est très commentée outre-Atlantique. Dans une vidéo publiée samedi 29 juin lors du G20 organisé à Osaka (Japon) par le compte Instagram de l'Elysée, Ivanka Trump semble tenter, en vain, d'intervenir dans une conversation entre plusieurs dirigeants du monde. De quoi provoquer la colère de plusieurs responsables démocrates américains, qui en ont profité pour remettre en question le statut de la fille du président américain. Ivanka Trump occupe officiellement le rôle de conseillère à la Maison Blanche. 

La vidéo, isolée et republiée plusieurs dizaines de milliers de fois sur Twitter, montre Ivanka Trump lors d'un échange informel avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, la Première ministre britannique Theresa May, le président français Emmanuel Macron et la présidente du FMI Christine Lagarde.

FRANCEINFO

Le son n'est pas très clair, mais la conversation semble tourner autour de la question des droits des femmes, que la conseillère présidentielle avait évoquée lors du sommet. On y distingue Emmanuel Macron évoquer la "justice sociale", avant d'être interrompu par la conseillère de Donald Trump. 

Une scène "douloureuse à regarder"

"Bien que personne ne semble dire quoi que ce soit d'important, certains visages semblent indiquer clairement que la contribution de la 'Première fille' n'est pas vraiment la bienvenue", commente le magazine américain Slate. "De plus, leur langage corporel en dit long, car aucun des leaders mondiaux ne semble faire d'efforts pour qu'[Ivanka Trump] se sente incluse dans leur cercle".

Sur Twitter, de nombreux internautes ont été moins délicats. "Impayable ce regard de Christine Lagarde quand Ivanka Trump tente de se mêler à une conversation entre adultes", écrit un journaliste de la presse québécoise, quand le présentateur britannique Mehdi Hasan a jugé la scène "douloureuse à regarder".

Plusieurs élus démocrates ont profité de cette polémique pour remettre en question le statut de conseillère à la Maison Blanche dont bénéficie la fille de Donald Trump. "C'est peut-être choquant pour certains, mais être 'fille de' n'est pas une qualification professionnelle", a grincé Alexandria Ocasio-Cortez, figure de la gauche du parti au Congrès.

Ted Lieu, élu californien à la Chambre des représentants, a de son côté reproché à Ivanka Trump ainsi qu'à son mari Jared Kushner, lui-même conseiller à la Maison Blanche, de bénéficier d'une haute habilitation de sécurité qui leur permet d'accompagner le président lors de rencontres sensibles et d'accéder à des renseignements confidentiels. Ce point avait fait polémique dès le début du mandat de Donald Trump, car Jared Kushner avait reconnu avoir rencontré une avocate russe lors de la campagne présidentielle, dans l'objectif de nuire à Hillary Clinton.

Aucune volonté de "nourrir une opposition"

L'Elysée a-t-il délibérément choisi de publier ces images pour mettre Ivanka Trump dans l'embarras, comme croit le savoir un message "aimé" à plus de 36 000 reprises sur Twitter ? Contactée par franceinfo, la présidence de la République déclare ne "pas avoir anticipé la récupération politique de cette scène" et réfute toute volonté de "nourrir une opposition politique" au chef d'Etat américain.

"Nous avons réalisé une story sur les coulisses du G20 comme nous avons l'habitude de le faire lors de tels événements, afin de donner un aperçu de ce que le public ne voit pas", détaille l'Elysée, qui tient à souligner qu'environ sept vidéos de discussions informelles avec Emmanuel Macron ont été publiées sur le compte Instagram de la présidence lors de ce week-end. 

L'Elysée précise que la scène a été tournée dans le "leaders lounge" quelques minutes avant le début d'une réunion consacrée à l'égalité femmes-hommes, au cours de laquelle Ivanka Trump était avec la reine Maxima des Pays-Bas l'une des principales oratrices. "Certains disent qu'Ivanka Trump s'est 'incrustée', mais c'est en fait le président de la République qui est arrivé alors que la conversation était déjà en cours !", précise-t-on au palais.