Primaire du Wyoming : "Aujourd'hui, le parti républicain est le parti de Donald Trump", analyse une experte

Liz Cheney, porte-voix des républicains anti-Trump a été battu à la primaire dans l'Etat très conservateur du Wyoming où elle siègeait depuis 2017.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Liz Cheney, lors de son discours de défaite à Jackson, dans le Wyoming (Etats-Unis), le 16 août 2022. (PATRICK T. FALLON / AFP)

Liz Cheney, élue républicaine, opposée à Donald Trump, a perdu son siège de représentante de l'Etat du Wyoming ce mardi 16 août face à la candidate pro-Trump, renforçant l'emprise de l'ex-président sur le parti déjà devenu "celui de Trump" selon l'historienne et politique spécialiste des Etats-Unis Nicole Bacharan. "Liz Cheney incarne quelque chose de beaucoup moins facile pour susciter l'enthousiasme populaire" que les candidats républicains pro-Trump, note la spécialiste sur franceinfo ce mercredi. 

franceinfo : Qu'est-ce qui différenciait Liz Cheney de sa concurrente trumpiste ?

Nicole Bacharan : La famille Cheney est un pillier des élites de l'Etat du Wyoming : on se souvient de l'ex-vice-président [de George W. Bush] Dick Cheney. Liz Cheney est très conservatrice, et anti-Trump quand il s'agit de dénoncer ses mensonges et ses manquements à la Constitution. Certes, en tant que représentante du Wyoming pendant les 4 années du mandat Trump, elle a voté la plupart des mesures du gouvernement. Mais elle refuse le point cardinal déterminant entre les pro et anti-Trump du parti conservateur : dire que l'élection de Joe Biden est illégitime. Elle reconnait la vérité, que Joe Biden a gagné par une large majorité en 2020. Mais les candidats soutenus par Donald Trump, qu'ils soient opportunistes ou convaincus, doivent affirmer haut et fort qu'il est le véritable vainqueur de l'élection de 2020.

Comment expliquer sa défaite ?

Liz Cheney incarne quelque chose de beaucoup moins facile pour susciter l'enthousiasme populaire. Donald Trump, comme tous les populistes, attise le ressentiment et la colère. Liz Cheney est rigoureuse, elle s'accroche à l'Etat de droit et à la Constitution. Elle a pris beaucoup de risques puisqu'elle est une des deux seuls représentants républicains au sein de la commision d'enquête sur l'envahissement du Capitole le 6 janvier. On l'a beaucoup vue, elle a présidé beaucoup d'auditions et elle était la bête noire de beaucoup d'élus républicains (opportunistes ou idéologues) qui ont lié leur sort à Donald Trump. 

"Elle a reçu tellement de menaces de mort qu'elle n'a pu faire que de petits évènements chez elle ou sur invitation, ce qui l'a gênée dans sa campagne".

Nicole Bacharan

franceinfo

Qu'est-ce que cela signifie pour le parti républicain ?

Aujourd'hui, le parti républicain est le parti de Donald Trump. Mais il y a des électeurs indépendants et républicains à qui les candidats de Trump peuvent faire peur car ils sont dans la théorie du complot. Il y a eu une transformation du parti républicain, à l'origine essentiellement pro-business anti-impôts et pour une intervention minimale du gouvernement fédéral. Ce sont des candidats d'extrême droite, et ils vont tellement loin que cela donne un élan à des démocrates qui en manquaient. Les positions extrémistes sur l'avortement, les théories du complot, les affaires judiciaires qui s'accumulent sur la tête de Donald Trump et les succès de Joe Biden sur le climat et la santé y contribuent. En revanche, la promotion 2022 des représentants républicains sera essentiellement trumpiste, et elle donnera beaucoup de fil à retordre au président démocrate.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.