Pour justifier un mensonge, une conseillère de Donald Trump évoque des "faits alternatifs" (et suscite les moqueries)

Pour sa première conférence de presse, Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche, a ouvertement menti à propos de la foule venue assister à l'investiture du nouveau président. Sa collègue Kellyanne Conway a bien tenté de prendre sa défense. En vain.

La conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, le 15 décembre 2016, à New York. 
La conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, le 15 décembre 2016, à New York.  (DREW ANGERER / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un million et demi de personnes. C'est le nombre d'Américains qui auraient assisté à la cérémonie d'investiture de Donald Trump, selon l'équipe du nouveau président des Etats-Unis. Pourtant, tous les décomptes des médias montrent que beaucoup de moins de monde était présent. Selon le Financial Times (en anglais), 250 000 personnes se sont déplacées, contre un million pour Barack Obama en 2013 et 1,8 million en 2009. Mais qu'importent les calculs et les images qui prouvent que la mobilisation étaient moindre. "C'était le plus grand public à jamais assister à une investiture, un point c'est tout", a lancé Sean Spicer, le porte-parole de la Maison Blanche, samedi 21 janvier, lors de sa première conférence de presse.

"Ce ne sont pas des faits, ce sont des mensonges"

Le lendemain, c'est au tour de la conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, de défendre cet étrange décompte. En direct sur NBC, alors que le journaliste Chuck Todd l'interroge sur les mensonges du porte-parole, elle les justifie en évoquant des "faits alternatifs". Voici un extrait de l'échange houleux : 

Chuck Todd : "Pourquoi le président a demandé à un porte-parole de la Maison Blanche de monter sur le podium pour la première fois et de mentir ? Pourquoi a-t-il fait ça ? Cela sape la crédibilité de tout le porte-parolat de la Maison Blanche."

Kellyanne Conway : "Non, ce n'est pas le cas. Ne surdramatisez pas, Chuck. Vous dites des choses fausses. Et notre porte-parole, Sean Spicer, a donné des faits alternatifs."

Chuck Todd : "Attendez une minute. Des faits alternatifs ? Des faits alternatifs ? Quatre des cinq choses qu’il a dites sont tout simplement fausses. Les faits alternatifs ne sont pas des faits, ce sont des mensonges."

Les internautes inventent des "faits alternatifs"

Cette formule douteuse a été reprise par toute la presse américaine. Sur les réseaux sociaux, elle a été tournée en dérision par de nombreux internautes, dont des célébrités :

"Je ne me suis JAMAIS droguée de ma vie, je n'ai jamais été vulgaire en public et je n'ai jamais touché une cigarette", écrit ainsi la rockstar Courtney Love, veuve de l'icône grunge Kurt Cobain. 

"Notre système solaire a six planètes", affirme de son côté l'acteur américain Rainn Wilson.

"J'ai perdu tous les kilos que j'ai pris pendant ma grossesse", ironise aussi l'actrice Audra McDonald.

"Un million de personnes portaient des capes d'invisibilité pendant la cérémonie d'investiture", s'amuse encore cette internaute, en référence au gadget d'Harry Potter.