"Les missiles arrivent" : Donald Trump menace la Syrie de nouvelles frappes

Cette menace fait suite à l'attaque chimique présumée dans la ville insurgée de Douma.

Le président américain, Donald Trump, lors d\'un rencontre avec l\'émir du Qatar, Sheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, à la Maison Blanche, mardi 10 avril 2018.
Le président américain, Donald Trump, lors d'un rencontre avec l'émir du Qatar, Sheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, à la Maison Blanche, mardi 10 avril 2018. (MARK WILSON / CONSOLIDATED / AFP)

"Tiens-toi prête, Russie, les missiles arrivent." Les mots sont signés du président des Etats-Unis. Dans un tweet, Donald Trump avertit Moscou de frappes imminentes contre la Syrie après l'attaque chimique présumée dans la ville insurgée de Douma. Les Russes ne doivent pas "être les partenaires d'un animal qui tue son peuple avec des gaz", a continué Trump dans un tweet, en faisant allusion au président syrien, Bachar Al-Assad, et à l'attaque chimique présumée de samedi soir.

"Nos relations avec la Russie est pire aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été, et cela inclut la guerre froide, a encore rebondi le président américain, dans un nouveau message. Il n'y a pas de raison à cela. La Russie a besoin qu'on l'aide sur son économie, ce qui devrait être très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble. Arrêtons la course aux armements ?"

Moscou dément toute utilisation d'armes chimiques et avait mis en garde les Etats-Unis contre des frappes qui auraient "de graves conséquences". L'armée russe a déjà promis "des mesures de riposte" directes en cas de menace pour la vie des soldats russes stationnés en Syrie.

La réaction de Moscou n'a pas tardé après le tweet de Donald Trump. "Les missiles intelligents doivent voler en direction des terroristes et non pas en direction du gouvernement légitime, qui lutte depuis plusieurs années contre le terrorisme international sur son territoire", a réagi sur Facebook la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. Elle a également insinué que les frappes américaines pourraient servir à "effacer les traces des provocations" que les Occidentaux dénoncent comme une attaque à l'arme chimique dans l'enclave rebelle de Douma.

"Nous avons prévenu plus d'une fois les Etats-Unis des conséquences négatives qu'aurait un recours à la force contre le gouvernement légitime syrien, surtout si des militaires russes sont affectés, a également réaffirmé une source diplomatique russe. La Russie fera tout le nécessaire pour défendre ses citoyens sur le territoire syrien".