"Ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris..." : Donald Trump critique une nouvelle fois Emmanuel Macron sur l'idée de créer une armée européenne

De retour aux Etats-Unis après les commémorations organisées pour le centenaire de l'armistice de la Grande Guerre, le président américain s'en prend encore à son homologue français.

Le président américain Donald Trump, le 11 novembre 2018 à Paris.
Le président américain Donald Trump, le 11 novembre 2018 à Paris. (Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

Une nouvelle critique acerbe. Le président américain Donald Trump a dénoncé, pour la deuxième fois, mardi 13 novembre, sur Twitter, la proposition d'Emmanuel Macron de créer une armée européenne, deux jours après son retour de Paris. "Emmanuel Macron a suggéré la création de leur propre armée pour protéger l'Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Mais c'était [contre]  l'Allemagne dans la Première et la Seconde Guerre mondiale – comment cela a-t-il fonctionné pour la France ? Ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les Etats-Unis arrivent. Payez pour l'OTAN ou rien !"", a-t-il écrit sur Twitter.

Venu en France pour participer aux commémorations du centenaire de l'armistice de la Grande Guerre, il avait jugé, dès son arrivée sur le sol français, très "insultants" les propos du chef de l'Etat sur la création d'une telle force militaire. "Le président Macron vient de suggérer que l'Europe construise sa propre armée pour se protéger contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie", avait tweeté Donald Trump vendredi soir. "Très insultant mais peut-être que l'Europe devrait d'abord payer sa part à l'OTAN, que les Etats-Unis subventionnent largement !"

Macron plaide pour "une vraie armée européenne"

Donald Trump répond ainsi à Emmanuel Macron qui avait estimé, le 6 novembre, sur Europe 1, que l'Europe ne pourrait pas se défendre sans "une vraie armée européenne". Face à "la Russie, qui est à nos frontières et qui a montré qu'elle pouvait être menaçante (...), on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis et de manière plus souveraine", avait plaidé Emmanuel Macron. 

Il n'existe pour l'heure aucune armée européenne supranationale. Le sujet, récurrent, reste miné car il touche au cœur la souveraineté des Etats-membres.