Dimanche en politique, France 3

Fusillade en Floride : le cri de colère d'une survivante

Le silence de Donald Trump sur les armes à feu, après une tuerie en Floride (États-Unis) qui a fait 17 morts cette semaine, continue de susciter la colère des familles des victimes et des survivants.

France 3

C'est le cri de colère d'une survivante de la fusillade de mercredi 14 février au lycée de Parkland (Floride, États-Unis). Elle s'appelle Emma Gonzalez : elle s'est cachée dans l'amphithéâtre quand le tueur a ouvert le feu. "Si le président me dit en face que c'était une terrible tragédie, que ça ne devrait plus jamais se produire, mais qu'on ne peut rien y faire, alors je lui demanderais la somme qu'il a touchée de la National Rifle Association", s'est-elle exclamée sous l'ovation des participants d'un rassemblement en hommage aux victimes. La National Rifle Association, l'association nationale des armes, c'est le principal lobby des armes aux États-Unis, qui a soutenu activement la campagne de Donald Trump.

Tous les citoyens ont le droit de porter une arme

"Il a touché 30 millions de dollars ! Si on divise cette somme par le nombre de victimes des fusillades depuis le début de l'année, ça fait 5 800 dollars [par victime]. C'est ce qu'elles valent ces victimes pour vous, Trump ?!", a lancé la jeune survivante. Donald Trump s'est refusé pour l'instant à évoquer le problème des ventes d'armes. Le deuxième amendement de la constitution garantit à tous les citoyens américains le droit de porter une arme ; une disposition que seul Barack Obama a tenté, en vain, de remettre en cause.

Emma Gonzalez prend la parole, lors d\'un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale (Floride, Etats-Unis), le 17 février 2018. 
Emma Gonzalez prend la parole, lors d'un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale (Floride, Etats-Unis), le 17 février 2018.  (CNN)