Etats-Unis : la Marche des femmes réunit des centaines de milliers de manifestantes, un an après l'investiture de Donald Trump

Cette marche avait été organisée pour la première fois l'an dernier, comme une réponse à l'arrivée au pouvoir du président républicain. La plus importante manifestation a eu lieu à Los Angeles.

Des participantes à la Marche des femmes à New York, le 20 janvier 2018.
Des participantes à la Marche des femmes à New York, le 20 janvier 2018. (STRINGER / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un an plus tard, leur combat n'est pas moins d'actualité. La Marche des femmes, créée en 2017 en réponse à l'investiture de Donald Trump, a fait son retour dans les rues des grandes villes des Etats-Unis un an plus tard, samedi 20 janvier. Aucun chiffre global d'affluence n'a été communiqué. Mais cette manifestation a une nouvelle fois rassemblé des centaines de milliers de personnes, dans un contexte marqué par la libération de la parole sur les atteintes sexuelles et l'approche des élections de novembre prochain.

Quelque 600 000 personnes à Los Angeles

La plus importante manifestation a eu lieu à Los Angeles, deuxième ville du pays, avec quelque 600 000 manifestants, selon un tweet du maire démocrate Eric Garcetti. Le shérif du comté de Los Angeles, proche des conservateurs, n'a comptabilisé que 300 000 personnes. Il y a un an, 750 000 personnes avaient défilé.

Des manifestantes participent à la Marche des femmes, le 20 janvier 2018, devant la mairie de Los Angeles (Californie, Etats-Unis).
Des manifestantes participent à la Marche des femmes, le 20 janvier 2018, devant la mairie de Los Angeles (Californie, Etats-Unis). (PATRICK FALLON / REUTERS)

A New York, la police a estimé à 200 000 personnes la foule rassemblée sur plusieurs dizaines de pâtés de maisons le long de Central Park. Des marches étaient également organisées à Washington, Philadelphie, Boston ou Denver, pour beaucoup des bastions démocrates.

D'autres manifestations sont prévues dimanche par les organisatrices, dans quelques villes américaines, comme Las Vegas, mais aussi européennes, notamment à Berlin. L'an dernier, selon le Washington Post, la Marche des femmes avait rassemblé plus de 3 millions de personnes à travers le pays.

"La révolution est en marche !"

Des célébrités ont participé aux cortèges et ont parfois pris la parole. Appelant à "une révolution du désir", Natalie Portman a galvanisé les manifestants à Los Angeles en soulignant que "l'an dernier, nous parlions du début d'une révolution (...) Aujourd'hui, grâce à vous, la révolution est en marche !" Whoopi Goldberg était présente à New York, et Jane Fonda à Sundance, dans l'Utah, où se tient un festival de cinéma.

Les actrices Eva Longoria, Constance Wu et Natalie Portman (de gauche à droite) sur scène lors de la Marche des femmes à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 20 janvier 2018.
Les actrices Eva Longoria, Constance Wu et Natalie Portman (de gauche à droite) sur scène lors de la Marche des femmes à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 20 janvier 2018. (AMANDA EDWARDS / AFP)

Donald Trump, cible de la plupart des manifestants, a régi sur Twitter et tâché de présenter les choses à son avantage. Evoquant le "beau temps", il a encouragé les femmes à défiler pour "célébrer les réussites historiques et les succès économiques sans précédent des douze derniers mois". Et a notamment mis en avant le "taux de chômage féminin au plus bas depuis dix-huit ans !".