Cet article date de plus d'un an.

Etats-Unis : Donald Trump lance un appel à la "réconciliation" et condamne "une attaque odieuse" sur le Capitole, au lendemain de l'intrusion de ses partisans

Avant la publication d'une vidéo sur Twitter, le président sortant des Etats-Unis avait été silencieux tout au long de la journée de jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump dans sa vidéo postée sur Twitter le 7 janvier 2021. (DONALD TRUMP / TWITTER)

Il joue l'apaisement sur Twitter. Dans une vidéo qui marque un net changement de ton, mise en ligne sur son compte jeudi 7 janvier, le président sortant des Etats-Unis, Donald Trump, s'est dit "scandalisé par la violence" déployée par quelques centaines de ses sympathisants, qui ont envahi mercredi le siège du Congrès à Washington. Les images prises de l'intérieur du majestueux bâtiment marqueront l'histoire : élus portant des masques à gaz, agents de la police en civil arme au poing, manifestants installés dans les bureaux des parlementaires.

Donald Trump, accusé par Joe Biden d'avoir miné la démocratie, a lancé un rare appel à la "réconciliation", condamnant "une attaque odieuse" sur le Capitole. "Nous venons de vivre une élection intense et les émotions sont fortes" mais "il faut se calmer", a-t-il ajouté, alors que pendant deux mois il n'a cessé de souffler sur les braises de la division en brandissant des théories du complot.

"Un transition de pouvoir ordonnée"

A aucun moment, dans ce message, Donald Trump n'évoque une quelconque responsabilité dans les violences de la veille. "Je vais désormais me concentrer sur une transition de pouvoir ordonnée et sans accrocs", a-t-il encore assuré dans ce message très proche d'un discours de concession, même s'il ne reconnaît pas explicitement sa défaite face à Joe Biden.

De plus en plus isolé, Donald Trump avait, avant la mise en ligne de cette vidéo, passé la journée en retrait. Deux membres du gouvernement, les ministres de l'Education, Betsy Devos, et des Transports, Elaine Chao, ont démissionné dans la journée de jeudi. Temporairement privé de réseaux sociaux, le président républicain avait laissé la porte-parole de la Maison Blanche condamner en son nom "des violences effroyables". A l'inverse, un concert démocrate a bruyamment réclamé son départ immédiat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.