Election américaine : Donald Trump accuse les démocrates "d'essayer de voler l'élection"

Revendiquant une large victoire alors que de nombreux résultats ne sont pas connus, le président américain a accusé à tort ses adversaires de tenter de "voter après la fermeture des bureaux".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président des Etats-Unis Donald Trump au siège de sa campagne électorale, à Arlington en Virginie, le 3 novembre 2020. (TOM BRENNER / REUTERS)

C'est le scénario que beaucoup craignaient. Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a accusé les démocrates de tentative de fraude dans un message sur Twitter, mercredi 4 novembre, mettant en doute les résultats de l'élection présidentielle américaine, et ce alors que ceux-ci restaient largement incertains.

>> Suivez les résultats et les suites de l'élection en direct.

"Nous sommes devant LARGEMENT, mais ils essaient de VOLER l'élection. Nous ne les laisserons jamais faire. On ne peut pas voter après que les bureaux aient fermé!", a-t-il écrit, promettant de s'exprimer dans la nuit.

Twitter masque le message

Quelques minutes plus tard, Twitter a masqué le message de Donald Trump : pour y accéder, il faut désormais lire un message d'avertissement expliquant qu'"une partie ou la totalité" de son contenu "est contestée et susceptible d'être trompeuse quant au mode de participation à une élection ou à un autre processus civique". Le réseau social a également restreint la possibilité de partager ou commenter son tweet. 

Sur Facebook, ce même message du président américain est accompagné d'un message rappelant que "les résultats définitifs peuvent différer des premiers décomptes de voix".

Dans plusieurs Etats clés, le dépouillement des bulletins devrait se poursuivre au-delà de la nuit de mardi à mercredi, pour faire face au nombre inhabituel de bulletins envoyés par courrier dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Un mode de scrutin fortement encouragé par les démocrates.

Dans son message, Donald Trump fait potentiellement référence à la règle en vigueur en Pennsylvanie, où les bulletins arrivés par courrier jusqu'au 6 novembre sont acceptés. Mais seulement si le cachet de la poste prouve qu'ils ont été envoyés au plus tard le jour de l'élection, le 3 novembre. Saisie, la Cour suprême avait refusé, fin octobre, de remettre en question cette règle. Lors de la campagne, Donald Trump a mis en doute à de nombreuses reprises la fiabilité du vote par courrier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.