Donald Trump : moins d'argent pour les Palestiniens

Donald Trump a décidé de ne plus verser d'argent aux Palestiniens. Les États-Unis cessent de financer l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens. L'année scolaire de 500 000 enfants pourrait être compromise.

FRANCE 2

Dans le camp de réfugiés de Jalazone en Cisjordanie, l'école est en sursis. Les enfants viennent de faire leur rentrée scolaire, mais c'est peut-être la dernière, car l'argent manque. La directrice est au désespoir "si les fonds ne nous parviennent plus, on ne sait pas ce que vont devenir nos 600 écolières", déclare-t-elle. L'établissement est géré par l'UNRWA, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens. Le budget annuel est de 8 502 millions d'euros, dont plus de 300 millions versés par les États-Unis, soit un tiers des ressources.

520 000 enfants palestiniens étudient grâce à l'UNRWA

La décision des Américains de suspendre leur contribution est donc lourde de conséquences. Il est impossible de dire quand et combien d'écoles vont fermer, mais pour l'instant 520 000 enfants palestiniens étudient grâce à l'UNRWA. En Jordanie, les premières manifestations de colère contre la décision américaine ont eu lieu. C'est le statut des réfugiés palestiniens qui pose problème à Donald Trump. Ils sont passés de 749 000 en 1949 à plus de 5,3 millions aujourd'hui, car le statut se transmet de génération en génération. Chaque réfugié revendique le droit au retour, ce que les États-Unis et Israël refusent.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'école des camps de réfugiés gérée par l’UNRWA à Gaza, ici en janvier 2018.
L'école des camps de réfugiés gérée par l’UNRWA à Gaza, ici en janvier 2018. (MOHAMMED ASAD \ APAIMAGES / MAXPPP)