Donald Trump : l'Europe sur ses gardes

Rarement un sommet de l'Otan (Organisation du traité de l'Atlantique nord) s'était ouvert dans une atmosphère aussi tendue. À peine arrivé, Donald Trump s'en est pris à ses alliés, accusant l'Allemagne d'être contrôlée par la Russie. Il a aussi appelé ses partenaires à doubler leurs dépenses militaires. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Au siège de l'Otan (Organisation du traité de l'Atlantique nord), tout le monde scrute ses moindres gestes et craint chacun de ses mots, car en dépit des sourires de façade, Donald Trump inquiète ses partenaires avec ses attaques frontales contre l'alliance et son coût trop élevé. Donald Trump déplore que l'Amérique finance près de 70% du budget de l'Otan, loin devant le Royaume-Uni (6,1%), la France (5,1%), et l'Allemagne (5%). Ill exige ce soir, mercredi 11 juillet que chaque état membre dépense non plus 2% de son PIB en défense, mais 4%.

Une ambiance "unie et constructive"

Sa cible principale ? L'Allemagne, dont il met en cause les relations ambiguës avec la Russie, avec une virulence inédite dans cette enceinte feutrée : "L'Allemagne est prisonnière de la Russie parce qu'elle se fournit en énergie en Russie, donc on est supposé protéger l'Allemagne, mais elle achète son énergie aux Russes, s'est-il insurgé. Expliquez-moi ça". L'ambiance reste glaciale quand Angela Merkel ignore ostensiblement le président américain en visitant le nouveau siège. Mais Trump aime souffler le chaud et le froid : changement de ton radical lors des entretiens en tête-à-tête avec la chancelière, puis 40 minutes avec le président français, dans une ambiance amicale et détendue, selon l'Élysée. Ce soir, officiellement, les 29 chefs d'État saluent l'ambiance "unie et constructive" de ce sommet. Mais en coulisse, ils craignent déjà un revirement de Donald Trump dès lundi prochain, quand il rencontrera à Helsinki (Finlande) Vladimir Poutine, l'un des principaux adversaires de l'Otan, première rencontre officielle depuis son accession à la Maison-Blanche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration. Donald Trump.
Photo d'illustration. Donald Trump. (YURI GRIPAS / POOL / BLOOMBERG POOL)