Cet article date de plus de trois ans.

Donald Trump "alerte" l'armée américaine face à l'arrivée de la "caravane" de migrants honduriens

Le président américain accuse l'armée et la police mexicaines d'être "incapables" d'arrêter les milliers de migrants en route vers les Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président américain Donald Trump lors d'un meeting à Mesa en Arizona, le 19 octobre 2018. (NICHOLAS KAMM / AFP)

Donald Trump a déclaré lundi 22 octobre avoir "alerté" l'armée et les gardes-frontières avant l'arrivée de la "caravane" de migrants en route vers les Etats-Unis, une urgence "nationale" selon lui. Le président américain accuse dans un tweet l'armée et la police mexicaines d'être "incapables" d'arrêter ces milliers de migrants, majoritairement honduriens, et assure que des "criminels et des inconnus originaires du Moyen-Orient" sont présents parmi eux.

"La Constitution lui donne le droit de décider de qui peut entrer aux Etats-Unis, a expliqué Jean-Eric Branaa, chercheur spécialiste des Etats-Unis, à franceinfo. Il "peut mobiliser l'armée et bloquer totalement cette frontière". 

Le président américain a aussi affirmé que les Etats-Unis allaient réduire l'aide allouée à plusieurs pays d'Amérique centrale, déplorant qu'ils ne soient pas capables d'empêcher les gens qui veulent se rendre "illégalement" aux Etats-Unis de quitter leur pays. 

Après avoir passé une deuxième nuit au Mexique, des milliers de Honduriens ont repris leur difficile marche vers les États-Unis. Celle-ci a débuté il y a une semaine à San Pedro Sula, dans le nord du Honduras, après un appel sur les réseaux sociaux relayé par un ex-député hondurien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.