Crise entre la Chine et les Etats-Unis : des restrictions contre les diplomates américains "au nom de la réciprocité"

Les Etats-Unis avait imposé à la Chine un certains nombres de sanctions le mois dernier dans un contexte de hausses des tensions entre les deux pays. 

Une miliante brandit un drapeau américain devant le consulat chinois de Houston, aux Etats-Unis, le 24 juillet 2020. 
Une miliante brandit un drapeau américain devant le consulat chinois de Houston, aux Etats-Unis, le 24 juillet 2020.  (MARK FELIX / AFP )

La Chine a annoncé vendredi 11 septembre l'imposition de restrictions aux diplomates américains présents dans le pays, y compris à Hong Kong, "au nom de la réciprocité", après des mesures des Etats-Unis prises au début du mois.

Pékin n'a pas précisé la nature de ces contraintes. Mais Washington a imposé récemment au corps diplomatique chinois des restrictions comme l'obligation de demander une autorisation pour se rendre dans des universités ou rencontrer des élus locaux. Les événements culturels réunissant plus de 50 personnes, organisés par les missions diplomatiques chinoises en dehors de leurs bâtiments officiels aux Etats-Unis, doivent par ailleurs désormais également recevoir un feu vert des autorités américaines. "Ces agissements américains ont gravement enfreint le droit international et les normes fondamentales des relations internationales", a dénoncé vendredi soir dans un communiqué Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "La Chine a récemment publié une note diplomatique imposant, au nom de la réciprocité, des restrictions aux activités des ambassades et consulats américains en Chine, y compris du consulat américain à Hong Kong et de son personnel."

Une recrudescence des tensions

Cette décision intervient sur fond de vive détérioration des relations entre la Chine et les Etats-Unis, rivaux dans les sphères économique et technologique et opposés sur une multitude de sujets (Hong Kong, droits de l'homme, technologies, crise du coronavirus notamment). "Nous exhortons une fois de plus les Etats-Unis à corriger immédiatement leur erreur et à supprimer les restrictions déraisonnables imposées aux activités de l'ambassade de Chine et de son personnel basé aux États-Unis", a poursuivi Zhao Lijian.

Cette confrontation entre les deux premières puissances mondiales a pris en juillet des allures de nouvelle Guerre froide avec la fermeture forcée à Houston du consulat de Chine, sur fond d'accusations d'espionnage. La Chine a riposté en ordonnant à quelques jours d'intervalle au consulat des Etats-Unis de Chengdu (sud-ouest) de fermer à son tour.