Les Etats-Unis annoncent des "mesures extraordinaires" après la mort d'un migrant guatémaltèque de 8 ans détenu par les autorités

Les autorités américaines ont reconnu être démunies face à l'arrivée de milliers de migrants dans des structures inadaptées.

Le centre médical d\'Alamogordo, au Nouveau-Mexique (Etats-Unis), où un enfant guatémaltèque de 8 ans est mort tôt le 25 décembre 2018.
Le centre médical d'Alamogordo, au Nouveau-Mexique (Etats-Unis), où un enfant guatémaltèque de 8 ans est mort tôt le 25 décembre 2018. (PAUL RATJE / AFP)

Changer de mode de fonctionnement pour éviter un nouveau drame. Les Etats-Unis vont prendre des "mesures extraordinaires" face au nombre croissant d'enfants pris en charge à la frontière avec le Mexique, a annoncé mercredi 26 décembre le gouvernement en réponse à la mort d'un Guatémaltèque de 8 ans pendant la nuit de Noël.

"Selon mes directives, tous les enfants pris en charge par les services de surveillance des frontières reçoivent un examen médical approfondi", a indiqué la ministre à la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen. Elle a ajouté que des contrôles complémentaires seraient pratiqués et que le personnel médical serait renforcé.

Le Guatemala réclame une "enquête transparente"

A peine plus de deux semaines après la mort d'une Guatémaltèque de 7 ans à El Paso (Texas) détenue par les autorités américaines, un garçon de même nationalité est mort après avoir été saisi de nausées et de vomissements dans un centre de rétention. Les causes exactes du décès n'ont pas été établies à ce stade, mais les autorités ont promis un "examen indépendant et approfondi des circonstances" de ce drame.

L'affaire n'a pas manqué de provoquer la polémique sur les conditions de détention des immigrés clandestins, alors que le président Donald Trump a fait de la lutte contre l'immigration illégale son cheval de bataille. Le Guatemala a demandé "aux autorités américaines une enquête transparente et sérieuse sur cette affaire".