Le tireur qui a tué trois personnes lors d'un festival en Californie est un jeune homme de 19 ans

Santino William Legan a acheté l'arme de la tuerie légaement dans le Nevada. L'enquête cherche désormais à établir s'il a été aidé par un complice.

Les secours et la police sur les lieux de la fusillade au Festival de l\'ail à Gilroy en Californie, le 28 juillet 2019
Les secours et la police sur les lieux de la fusillade au Festival de l'ail à Gilroy en Californie, le 28 juillet 2019 (NEAL WATERS / ANADOLU AGENCY)

Au moins trois personnes, dont un garçon de six ans, ont été tuées dimanche et plusieurs autres ont été blessées lorsqu'un tireur de 19 ans a ouvert le feu lors d'un festival de gastronomie à Gilroy en Californie, au sud de San Francisco. Outre l'enfant, une adolescente de 13 ans et un homme d'une vingtaine d'années sont morts, a précisé le chef de la police locale Scot Smithee lors d'une conférence de presse lundi 29 juillet.

Le tireur a été abattu par les forces de l'ordre peu après le début de la fusillade après avoir, selon des témoignages, semblé tirer "au hasard". Il a officiellement été identifié comme étant Santino William Legan, 19 ans. Il a utilisé "un fusil d'assaut de type AK-47 acheté légalement dans l'Etat du Nevada le 9 juillet" selon le chef la police locale. "Nous n'avons pas encore de motif pour la fusillade", a ajouté Scot Smithee.

Un éventuel complice

"Des policiers étaient dans les parages et ont repéré en moins d'une minute le suspect qui a été visé et tué", avait plus tôt déclaré le responsable, selon qui des recherches se poursuivaient pour retrouver un éventuel complice. "Nous pensons sur la base des déclarations des témoins qu'il y avait un deuxième individu impliqué d'une manière ou d'une autre, nous ne savons pas comment", a-t-il dit.

Le président américain Donald Trump a rendu hommage lundi aux victimes de cette "horrible" tuerie, en remerciant les forces de l'ordre pour leur réponse "rapide". Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a de son côté déploré un événement "horrible", tandis que la sénatrice californienne Kamala Harris, candidate à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2020, a déploré une "violence insensée".