Russie : les dirigeants occidentaux font bloc face à Vladimir Poutine

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Russie : les dirigeants occidentaux font bloc face à Vladimir Poutine
Article rédigé par
A. Bourse - France 2
France Télévisions

Alors que Vladimir Poutine a une nouvelle fois menacé de représailles quiconque l’empêche d’intervenir en Ukraine, mercredi 21 septembre, les dirigeants occidentaux ont décidé de faire bloc.

Mercredi 21 septembre, les Européens considèrent que les annonces de Vladimir Poutine, qui a déclaré la mobilisation de 300 000 réservistes, est un échec. Joe Biden s’est exprimé à l’Assemblée générale de l’ONU. Le président des États-Unis prend au sérieux les menaces de son homologue russe. "Une guerre nucléaire n’est pas possible. Elle ne pourrait être gagnée, elle ne doit jamais être livrée. C’est une menace irresponsable", indique Anne Bourse, journaliste envoyée spéciale à New-York (États-Unis), qui rapporte les mots de Joe Biden. 

Des réactions occidentales unanimes

De son côté, Emmanuel Macron a appelé la communauté internationale à mettre la pression sur Vladimir Poutine pour que cesse cette guerre "qui n’a plus aucun sens", a-t-il ajouté. Plus généralement, les réactions occidentales sont unanimes. Les dirigeants se gardent toutefois d’une escalade ou d’une surenchère, conscients du risque que fait peser le président russe. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.