Etats-Unis : Joe Biden nomme ses premiers juges fédéraux, en mettant l'accent sur la diversité

Le président américain a notamment choisi trois femmes noires. Ces nominations doivent désormais être confirmées par le Sénat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président des États-Unis Joe Biden, lors d'une conférence de presse à la Maison blanche à Washington, le 29 mars 2021. (EVAN VUCCI / AP)

Une rupture de plus avec Donald Trump. Le président américain, Joe Biden, a annoncé mardi 30 mars ses premières nominations pour des postes de juges fédéraux, mettant l'accent sur la diversité. Trois femmes noires figurent notamment parmi les onze personnes nommées pour des postes dans des cours d'appel. 

Ces nominations représentent "la large diversité d'origines, d'expériences et de perspectives qui fait la force de notre pays", a souligné Joe Biden dans un communiqué. Selon la Constitution américaine, le président nomme à vie les juges de la Cour suprême et les juges fédéraux, dans les tribunaux d'appel ou de première instance. Il revient ensuite au Sénat de les confirmer.

Donald Trump avait nommé plus de 200 juges

La juge afro-américaine Ketanji Brown Jackson, 50 ans, est nommée à la cour d'appel de Washington, une instance réputée pour l'importance des dossiers qui y sont examinés. Son nom est régulièrement cité pour la Cour suprême. Si elle la rejoignait dans les années qui viennent, elle deviendrait la première femme noire à y siéger.

Durant son mandat, Donald Trump s'est montré particulièrement actif sur ce dossier des nominations de juges, qui galvanise depuis des décennies les électeurs conservateurs. Travaillant étroitement avec le leader républicain du Sénat, Mitch McConnell, il a nommé, pendant son mandat, plus de 200 juges aux vues conservatrices dans les tribunaux fédéraux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.