Haut-Karabakh : l’Azerbaïdjan et l'Arménie s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu

Les Etats-Unis avaient annoncé dimanche qu'une nouvelle trêve humanitaire prendrait effet dans le Haut-Karabakh lundi à 8 heures locales (5 heures en France).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un combattant dans le village de Stepanakert, dans le Haut-Karabakh, le 23 octobre 2020. (ARIS MESSINIS / AFP)

Le cessez-le-feu humanitaire n'aura pas tenu une journée. Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré lundi 26 octobre que les troupes arméniennes avaient violé le cessez-le-feu convenu dimanche, en bombardant des villages dans les régions de Terter et de Lachin, au Haut-Karabakh.

Il s'agit de "désinformation", a protesté le ministère de la Défense du Haut-Karabakh, accusant l'armée azerbaïdjanaise d'avoir lancé une attaque de missiles contre des positions militaires arméniennes au nord-est de la ligne de contact.

Les Etats-Unis avaient annoncé dimanche qu'une nouvelle trêve humanitaire prendrait effet dans le Haut-Karabakh lundi à 8 heures locales (5 heures en France), en dépit de nouveaux affrontements dans la journée. Le vice-secrétaire d'Etat Stephen Biegun avait rencontré samedi les ministres des Affaires étrangères des deux pays pour conclure cette trêve.

Depuis fin septembre, de nouveaux combats opposent Azerbaïdjanais et séparatistes du Haut-Karabakh. Cette région montagneuse du Caucase, peuplée d'Arméniens, a proclamé en 1991 son indépendance, qui n'est pas reconnue par la communauté internationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.