Etats-Unis : les autorités lancent une enquête fédérale après la mort d'un Noir abattu par la police à Bâton-Rouge

Alton Sterling, un vendeur à la sauvette afro-américain, a été abattu après avoir, semble-t-il, refusé d'obtempérer aux ordres de deux agents de police. La scène, filmée, ravive le débat sur la brutalité policière contre les Noirs outre-Atlantique.

Des gens se recueillent à Bâton-Rouge (Etats-Unis), le 6 juillet 2016, après la mort d\'Alton Sterling, un Noir tué lors d\'une altercation avec la police.
Des gens se recueillent à Bâton-Rouge (Etats-Unis), le 6 juillet 2016, après la mort d'Alton Sterling, un Noir tué lors d'une altercation avec la police. (GERALD HERBERT / AP / SIPA)

"Trop c'est trop", réagit le mouvement Black Lives Matter, après une nouvelle affaire qui ravive le débat sur les abus policiers contre les Afro-américains aux Etats-Unis. Les autorités américaines ont lancé, mercredi 6 juillet, une enquête fédérale sur l'homicide par balle en Louisiane d'Alton Sterling, un vendeur ambulant noir, maintenu au sol par des policiers.

L'affaire a pris une ampleur nationale après la diffusion d'une vidéo de la scène, qui s'est déroulée mardi à Bâton-Rouge. D'après la séquence, qui ne montre pas tout le déroulé des faits, les agents ordonnent au vendeur à la sauvette de se mettre au sol. Il semble refuser d'obtempérer. L'un des policiers le plaque alors, son collègue l'aidant à tenter de le maîtriser par terre.

Les deux agents suspendus le temps de l'enquête

"Il est armé !", entend-on quelqu'un crier. Les deux policiers dégainent alors leur arme et plusieurs détonations retentissent, avec un intervalle. Alton Sterling apparaît avoir été touché à bout portant. Sur une seconde vidéo, filmée sous un autre angle, l'homme est vu saignant abondamment du thorax. L'un des deux policiers retire de la poche de son short ce qui pourrait être une arme.

(Attention, la vidéo peut choquer.)

Les policiers avaient répondu à un appel aux services de secours à propos d'un Noir en chemise rouge qui menaçait les passants avec une arme, selon les autorités. "A leur arrivée, Sterling était armé et l'altercation qui a suivi s'est conclue par la perte de sa vie", assure Carl Dabadie, le chef de la police locale. Les deux agents font l'objet d'une suspension administrative, conformément à "la procédure en vigueur", précise la police de Bâton-Rouge.

Le gouverneur de Louisiane appelle au calme

De leur côté, les proches d'Alton Sterling ont tenu une conférence de presse pour demander des comptes. "Nous poursuivrons jusqu'à ce que justice soit faite, lance Quinyetta McMillon, la mère d'un de ses enfants. J'appelle quiconque avec assez de courage dans cette ville à aller arrêter ces deux agents. Si le système est le même pour tous, il doit l'être aussi pour eux."

Des dizaines de personnes se sont rassemblées mercredi soir à Bâton-Rouge, pour allumer des bougies sur les lieux du drame, rapporte le journal The Advocate (en anglais). "Profondément préoccupé", dit-il, le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards, a appelé au calme alors que plusieurs métropoles américaines, comme Baltimore ou Ferguson, ont été le théâtre d'émeutes après de tels drames.

Des manifestants rassemblées à Bâton-Rouge (Louisiane, Etats-Unis), le 6 juillet 2016, pour protester après la mort d\'un Afro-américain abattu par la police.
Des manifestants rassemblées à Bâton-Rouge (Louisiane, Etats-Unis), le 6 juillet 2016, pour protester après la mort d'un Afro-américain abattu par la police. (GERALD HERBERT / AP / SIPA)