États-Unis : engagée contre les violences policières et possible future colistière de Joe Biden, la maire d'Atlanta joue gros

Keisha Lance Bottoms est en première ligne : entre sa gestion de la crise du coronavirus et son engagement contre le racisme, cette élue démocrate afro-américaine est en train de marquer les esprits.

La maire d\'Atlanta Keisha Lance Bottoms, en juillet 2018.
La maire d'Atlanta Keisha Lance Bottoms, en juillet 2018. (PARAS GRIFFIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

On avait remarqué Keisha Lance Bottoms quatre jours après la mort de George Floyd, avec ce discours extrêmement fort, dans lequel elle s'adressait aux émeutiers : "Vous déshonorez la mémoire de Martin Luther King, rentrez chez vous. Si vous voulez que ça change aux États-Unis, allez voter en novembre."

La maire démocrate joue gros : depuis quelques semaines, cette Afro-Américaine de 50 ans fait partie des colistières envisagées par le candidat à la Maison Blanche Joe Biden. S'il la choisit, et s'il est élu, elle pourrait devenir la première vice-présidente des États-Unis. Depuis deux jours, elle a pris les choses en main concernant la police de sa ville. Alors que les manifestations se poursuivent dans tout le pays contre les violences policières et le racisme, un autre homme noir a été tué par un policier blanc, dans cette ville d'Atlanta. Rayshard Brooks avait 27 ans, il est mort de deux balles dans le dos, alors qu’il tentait d’échapper à un contrôle. Quasi immédiatement, la cheffe de la police a présenté sa démission.

Pour une réforme de la police

Maire d'Atlanta depuis deux ans, Keisha Lance Bottoms n'a pas forcément l'envergure nationale de Kamala Harris, la sénatrice californienne, ou d'Elizabeth Warren. Mais la fille du chanteur de soul music Major Lance a du charisme. Pendant la crise du coronavirus, elle a tenu tête au gouverneur républicain de Georgie, qui voulait déconfiner très tôt. Elle fut aussi l’une des premières à soutenir publiquement Joe Biden.

Après la mort vendredi de Rayshard Brooks, elle est donc une nouvelle fois en première ligne. Le policier auteur des coups de feu a immédiatement été limogé et lundi après-midi, en évoquant le "meurtre" de Brooks, elle a annoncé une réforme de la police d'Atlanta : "Nous n’avons plus une seule journée, une seule heure, une seule minute à perdre", a-t-elle affirmé.

Joe Biden a juré qu’il prendrait une femme comme colistière. Une Afro-américaine, qui dirige la ville natale de Martin Luther King, serait un bon signal en ce temps de lutte pour contre les inégalités raciales.