Emeutes dans la ville de Ferguson : Barack Obama appelle au calme

Le président américain s'est exprimé au sujet des émeutes qui ont éclaté dans cette ville du Missouri, après la mort d'un jeune Noir, tué par un policier.

Des brigades anti-émeutes font face à une manifestation à Ferguson (Missouri, Etats-Unis), après la mort d\'un jeune Noir abattu par un policier.
Des brigades anti-émeutes font face à une manifestation à Ferguson (Missouri, Etats-Unis), après la mort d'un jeune Noir abattu par un policier. (MARIO ANZUONI / REUTERS)

Le président Barack Obama a lancé, jeudi 14 août, un appel au calme et appelé les forces de l'ordre à la retenue après les violences qui ont secoué la ville de Ferguson dans le Missouri (Etats-Unis), où un policier blanc a abattu un jeune Noir.

Le chef de l'Etat américain a rappelé que la police avait "la responsabilité d'être transparente" sur ce qui s'était exactement passé samedi soir, lorsque Michael Brown, 18 ans, qui n'était pas armé, a reçu plusieurs balles d'un officier. La communauté noire a ainsi craint une enquête partiale. C'est pourquoi le FBI mène aussi, de son côté, ses propres investigations.

"Aucune excuse" à la violence contre les policiers

Surtout, l'évènement a mis en relief les tensions raciales entre une police locale majoritairement blanche et les habitants d'une ville à majorité noire. Elles se sont traduites par des émeutes, qui ont éclaté pendant plusieurs nuits. Si Barack Obama a averti qu'il n'existait "aucune excuse" à la violence contre des policiers, il a également mis en garde la police contre "un usage excessif de la force contre des manifestations pacifiques"Car, comme le décrit Slate.fr, aux Etats-Unis, les forces de l'ordre sont de plus en plus armées.