Etats-Unis : le FBI enquête sur la mort d'un jeune Noir abattu par la police

Il s'agira pour le Bureau de déterminer les circonstances de cet incident qui a coûté la vie à Michael Brown, samedi, dans le Missouri.

Lundi 11 août, de jeunes afro-américaines demandent à ce que justice soit faite après la mort de Michael Brown, abattu par un policier, samedi, aux Etats-Unis.
Lundi 11 août, de jeunes afro-américaines demandent à ce que justice soit faite après la mort de Michael Brown, abattu par un policier, samedi, aux Etats-Unis. (MICHAEL B. THOMAS / AFP)

L'affaire a provoqué des émeutes, dans la nuit de dimanche à lundi, dans la petite ville de Ferguson (Missouri). Le FBI a ouvert une enquête après la mort d'un jeune Noir abattu par un policier, samedi 11 août. Il s'agira pour le Bureau de déterminer les circonstances de cet incident qui a coûté la vie à Michael Brown, 18 ans. Et s'il y a eu ou non une atteinte aux droits civiques.

Cette enquête du FBI sera menée en parallèle des investigations de la police du comté de Saint-Louis, à laquelle est rattachée la police de Ferguson. "C'est une enquête très compliquée", a reconn Jon Belmar, le chef de la police du comté. "Elle doit l'être. Un homme a perdu la vie. Un policier est impliqué."

Des versions qui diffèrent, des tensions qui ressortent

S'il apparaît que l'adolescent n'était pas armé lorsqu'il a été abattu par un agent de police, les versions s'opposent entre des témoins de la scène et la police. D'après la version de la police, le jeune homme aurait tenté de s'emparer de l'arme du policier, lequel aurait fait ensuite feu à plusieurs reprises sur la victimes. Des témoins affirment, eux, que Michael Brown avait les bras en l'air au moment des faits.

Selon les médias locaux, l'incident met en relief les tensions raciales entre une police locale majoritairement blanche et les habitants d'une ville à majorité noire. Des émeutes ont éclaté alors que la communauté craignait une enquête partiale, souligne Le Monde. Des magasins ont été pillés dans la nuit de dimanche à lundi dans cette ville de la banlieue de Saint-Louis. Deux policiers ont été blessés et 32 personnes interpellées pour le pillage de 12 magasins.