VIDEO. "Je ne suis pas un monstre", plaide le tortionnaire de Cleveland

Ariel Castro a été condamné à la prison à vie pour avoir séquestré et violé pendant dix ans trois femmes.

France 2 - Stéphanie Pérez

Ariel Castro ne sortira jamais de prison, a tranché la justice américaine, qui a infligé au tortionnaire de Cleveland la réclusion criminelle à perpétuité sans possibilité de libération anticipée. Le quinquagénaire américain d'origine portoricaine a été condamné à la prison à vie, jeudi 1er août, dans cette ville du Midwest des Etats-Unis, pour avoir séquestré et violé pendant dix ans trois femmes.

L'audience a été marquée par le témoignage poignant d'une victime et le plaidoyer confus du tortionnaire de Cleveland. Pour échapper à la peine de mort, Ariel Castro a plaidé coupable de 937 chefs d'enlèvements, viols et meurtre aggravé - pour avoir mis fin à la grossesse d'une de ses victimes en la rouant de coups. "Je ne suis pas un monstre, je suis une personne normale, je suis juste malade", a déclaré l'ancien chauffeur de bus scolaire.

"Je sais que j'ai tort à 100%" mais "je pense que je suis dépendant de la pornographie au point que cela me rend impulsif et je ne réalise pas que ce que je fais est mal." "Je suis dépendant, comme d'autres sont dépendants de l'alcool", a-t-il dit, avant de demander pardon à ses victimes.

Ariel Castro au tribunal, lors de sa condamnation à la prison à vie pour avoir séquestré et violé pendant 10 ans trois femmes, le 1er aout 2013 à Cleveland (Etats-Unis).
Ariel Castro au tribunal, lors de sa condamnation à la prison à vie pour avoir séquestré et violé pendant 10 ans trois femmes, le 1er aout 2013 à Cleveland (Etats-Unis). (AARON JOSEFCZYK / REUTERS)