Etats-Unis : le puissant lobby des armes se déclare en faillite pour échapper à la justice new-yorkaise

La National Rifle Association entend transférer ses activités au Texas plutôt que dans l'Etat de New York, où elle fait l'objet de poursuites. "La NRA n'est pas insolvable", a même admis son dirigeant.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de la NRA à Fairfax, en Virginie (Etats-Unis), le 14 mars 2013. (PAUL J. RICHARDS / AFP)

Une faillite qui arrange bien la NRA. Le puissant lobby américain des armes a annoncé, vendredi 15 janvier, avoir ouvert une procédure dite de "chapitre 11" devant un tribunal des faillites du Texas, afin de geler des poursuites judiciaires à son encontre dans l'Etat de New York. Aux Etats-Unis, se placer sous le chapitre 11 entraîne la suspension des poursuites et empêche les créanciers d'agir pour obtenir le paiement de leurs créances.

Cette démarche s'inscrit dans le cadre d'un plan de restructuration de la National Rifle Association, visant à transplanter l'influent groupe conservateur au Texas, où le port d'arme est plus libre. "Ce plan se résume très simplement : on plaque New York", a expliqué le dirigeant du lobby, Wayne LaPierre, dans un courrier à ses adhérents. "Aucun changement majeur des opérations et dans le personnel ne sont prévus, a-t-il poursuivi. La NRA n'est pas en faillite, n'arrête pas ses activités et n'est pas insolvable."

"Une tactique pour échapper à ses responsabilités"

Grâce à cette procédure, le groupe d'influence compte assurer son avenir "libre de l'environnement politique toxique de New York", a ajouté Wayne LaPierre. La justice de cet Etat démocrate a entamé en août des poursuites contre la NRA, son dirigeant et trois autres hauts responsables, accusés d'avoir utilisé les contributions de leurs adhérents comme "leur propre tirelire" au point d'avoir rendu l'organisation quasi insolvable.

La procureure générale de New York avait nié toute motivation politique, tout en reconnaissant que cette plainte pourrait conduire à la dissolution du lobby. "Le statut financier déclaré par la NRA a finalement rejoint son état moral : en faillite, a-t-elle commenté après l'annonce du plan de restructuration. Nous n'autoriserons pas la NRA à utiliser cette tactique ou une autre pour échapper à ses responsabilités."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.