Etats-Unis : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait 14 morts à San Bernardino

Deux auteurs de cette attaque, menée au cours d'une fête professionnelle à San Bernardino, ont été tués lors d'un échange de tirs avec la police, mercredi. Selon la police, il est trop tôt pour parler de terrorisme.

Des membres du département du shérif à San Bernardino (Californie), où a eu lieu une fusillade le 2 décembre 2015.
Des membres du département du shérif à San Bernardino (Californie), où a eu lieu une fusillade le 2 décembre 2015. (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Une fusillade a éclaté, mercredi 2 décembre, dans l'ouest des Etats-Unis, à San Bernardino, une ville située à une heure de Los Angeles (Californie). Quatorze personnes sont mortes dans un centre d'aide aux handicapés. Deux auteurs de l'attaque ont ensuite été tués lors d'un échange de tirs avec la police. Douze engins explosifs artisanaux ont été retrouvés au domicile de ce couple, ainsi qu'environ 5 000 cartouches de fusil d'assaut, jeudi 3 décembre.

Voici ce que l'on sait sur cette fusillade, la plus meurtrière aux Etats-Unis depuis celle de Newtown en 2012, où un tireur avait abattu 26 personnes, dont 20 enfants.

Quatorze morts et 21 blessés

Quatorze personnes sont mortes et 21 personnes ont été blessées, selon un dernier bilan publié jeudi. Les victimes ont été transportées dans les hôpitaux de la région.

Les circonstances de la fusillade

La tuerie a été perpétrée lors d'une réunion festive des personnels de santé du comté de San Bernardino, durant laquelle une dispute aurait éclaté, un convive quittant les lieux. La police a été prévenue de ces coups de feu par téléphone à 11 heures (20 heures à Paris). "Jusqu'à trois personnes sont entrées dans le bâtiment et ont commencé à tirer", avait d'abord indiqué le shérif. "Les suspects ont pris la fuite à bord d'une voiture de couleur foncée", avait ajouté le chef de la police.

Deux auteurs présumés de l'attaque – un homme et une femme – ont ensuite été tués dans un 4x4 noir par la police lors d'un échange de tirs sur un axe routier. "Ils étaient tous les deux armés d'un fusil d'assaut et d'une arme de poing. Et il y a aussi des choses suspectes dont nous nous méfions autour du véhicule", a précisé le chef de la police locale. Les deux suspects abattus sont apparus déterminés, vêtus de tenues paramilitaires, selon lui. 

Le mobile de la fusillade encore incertain 

Douze engins explosifs artisanaux ont été retrouvés au domicile du couple, ainsi qu'environ 5 000 cartouches de fusil d'assaut.  Trois autres engins explosifs artisanaux reliés entre eux et actionnables à distance ont aussi été retrouvés dans le bâtiment visé par les tueurs. Mais ces engins n'ont finalement pas explosé.

"Il serait irresponsable à ce stade de parler de terrorisme", mais "il semble qu'ils menaient une mission" dont l'objectif reste à déterminer, a commenté David Bowdich, un responsable du FBI. Des témoignages mentionnés par la police laissent entendre que le motif pourrait être lié à une dispute sur le lieu de travail d'un des suspects, employé des services de santé de San Bernardino.

Le chef de la police locale a toutefois remarqué que le couple "était clairement préparé". "Personne ne s'énerve à une fête et intervient avec quelque chose d'aussi élaboré", a-t-il jugé.

Un couple au cœur de l'enquête

Les deux auteurs de la tuerie ont été identifiés par les autorités. L'homme répond au nom de Syed Farook, un citoyen américain de 28 ans, employé de cette ville de Californie comme expert sanitaire pour les services de santé. Fils de parents pakistanais, il était accompagné d'une femme de 27 ans, Tashfeen Malik, de nationalité pakistanaise. Le couple se serait connu en Arabie saoudite, où vivait alors Tashfeen Malik, rapporte The Washington Post (en anglais).

Mariés depuis deux ans, ils étaient parents d'une petite fille de six mois. Ils ont confié leur enfant à la mère de Syed Farook en début de journée, au prétexte d'un rendez-vous médical, selon un beau-frère du jeune homme

D'après le père de Syed Farook, cité par le New York Daily News (en anglais), il "était très religieux. Il allait au travail, rentrait, allait à la prière, et rentrait. Il est musulman."

"La famille semblait pratiquer une religion modérée, c'est-à-dire de façon sérieuse mais sans montrer de signes de fanatisme, d'extrémisme, d'après ce que je peux dire en ayant rencontré un de ses membres", a déclaré à la radio publique NPR Hussam Ayloush, un responsable du Conseil des relations américano-islamiques de Los Angeles.

Le bilan le plus lourd depuis 2012

Cette fusillade est la plus meurtrière aux Etats-Unis depuis le massacre commis dans l'école élémentaire Sandy Hook à Newtown (Connecticut), en décembre 2012. L'assaillant avait alors tué 26 personnes, dont une majorité d'enfants. Le président américain Barack Obama, qui milite, en vain, pour l'adoption d'une législation sur le contrôle des armes à feu aux Etats-Unis, a invité ses concitoyens à ne pas considérer que les fusillades de ce type "font partie du cours normal des événements, parce que cela ne se produit pas aussi fréquemment dans les autres pays".

Depuis le début de l'année, il y a eu aux Etats-Unis plus de 350 fusillades dans lesquelles au moins quatre personnes sont mortes, selon le décompte effectué par le site spécialisé shootingtracker.com.