"Ils ont essayé de protéger les passagers jusqu’au bout" : l'hommage de "Paulie’s Push" aux personnels des avions détournés le 11-Septembre

Parmi les initiatives par centaines destinées à commémorer les attaques terroristes du 11 septembre 2001, il en est une qui sort du lot. La presse américaine suit avec attention le pari un peu fou de Paulie. Cet ancien agent de bord a parcouru 350 km en poussant symboliquement devant lui un chariot de steward, en mémoire de ses collègues disparus dans les attaques kamikazes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Paul Veneto, 62 ans, dit "Paulie", à Manhattan le 10 septembre 2021, rend hommage aux personnels naviguants des avions détournés par les kamikazes lors des attaques terroristes du 11-Septembre 2001. (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO)

"Je m'appelle Paul Veneto, 62 ans". Escorté par la police new-yorkaise, "Paulie’s Push", de son surnom, pousse symboliquement devant lui son chariot de steward, qui sert habituellement à distribuer les repas dans les avions. Parti de Boston le 21 août dernier, il a parcouru plus de 350 km à pied pour être à Manhattan le jour des commémorations des attentats du 11-Septembre 2001.

>> DIRECT. Attentats du 11-Septembre : suivez les commémorations des attaques terroristes qui ont visé le World Trade Center et le Pentagone il y a 20 ans

Paulie a été agent de bord pendant 25 ans, notamment pour United Airlines. Il nous montre des photos, celles de ses amis morts dans les attaques terroristes contre le World Trade Center. "Ce sont les photos de l'équipage du vol 175 que je connaissais. Cet avion a foncé dans la Tour Sud, dit-il. Quand les tours sont tombées ce jour-là, devant cette image, tout le monde a oublié le début de cette journée, ce qu'il s'était passé dans les avions, ce que l'équipage a fait pour essayer d'arrêter les terroristes, souligne-t-il. Leur vie a été courte mais personne n'a dit à leurs familles ou leurs enfants, que c'était des héros. Ils ont été héroïques ce matin-là, ils ont été en toute première ligne le 11-Septembre." 

Paul Veneto marche à la mémoire de ses collègues du vol 175 de United Airlines, qui s'est écrasé dans la Tour Sud du World Trade Center le 11 septembre 2001. (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO)

Paulie a fait une dépression après la tragédie, plusieurs années d'addiction à la drogue, aux opiacés. Quand il a réussi à s'en libérer, il s'est dit à lui-même : "Je veux de la reconnaissance pour mes collègues".

"Je veux qu'ils soient reconnus pour leurs gestes héroïques. Ce sont des héros. Ils ont essayé de protéger les passagers jusqu'au bout. Ne les oublions jamais !"

Paul Veneto, ancien agent de bord

à franceinfo

Sur sa route, Paulie croise Brandy, une ancienne collègue hôtesse de l’air. "Je suis tellement fière de toi", lui dit-elle, très émue. Brandy a suivi le défi de son ami toutes ces dernières semaines. Elle a beaucoup d'admiration pour ce que fait Paulie aujourd’hui. "Après 20 ans de douleur, ça fait du bien", confie-t-elle.

Dans les rues de Manhattan, des voitures klaxonnent Paulie sur son passage, quand d’autres supporters l’encouragent par la voix : "Go Paulie go !", lui lancent-ils. Paulie qui pousse son chariot, droit devant vers le Mémorial du 11-Septembre, à Ground Zero.

"Go Paulie, go ! " : le reportage à Manhattan de Benjamin Illy
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats du 11 septembre 2001

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.