Assaut du Capitole : quatre membres d'un groupe d'extrême droite ont été reconnus coupables de "sédition"

Ce chef d'accusation est extrêmement rare aux Etats-Unis, où 950 partisans de Donald Trump ont été arrêtés et inculpés depuis plus de deux ans.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Enrique Tarrio, ancien leader du groupe d'extrême droite Proud Boys, lors d'un rassemblement à Washington (Etats-Unis), le 12 décembre 2020. (STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Quatre membres du groupe d'extrême droite Proud Boys, impliqué dans l'assaut contre le Capitole américain le 6 janvier 2021, ont été reconnus coupables jeudi 4 mai de "sédition", selon plusieurs médias américains. Leur ancien chef, Enrique Tarrio, fait partie des quatre condamnés. Ils étaient cinq membres du groupe à être jugés par un tribunal à Washington pour avoir, avec une foule de partisans du président républicain Donald Trump, semé le chaos dans le siège du Congrès, au moment où les élus certifiaient l'élection de son rival démocrate Joe Biden à la Maison Blanche.

Le jury n'est pas parvenu à se mettre d'accord concernant l'accusation de "sédition", un chef d'accusation extrêmement rare, pour le cinquième accusé, mais les cinq ont aussi été reconnus coupables d'entrave aux travaux du Congrès et destruction de biens publics, notamment.

Depuis l'attaque du 6 janvier 2021, plus de 950 partisans de l'ex-président républicain Donald Trump ont été arrêtés et inculpés pour avoir semé le chaos dans le siège de la démocratie américaine. A l'issue de deux autres procès, conclus en novembre et janvier, six membres d'une autre milice d'extrême droite, les Oath Keepers, avaient déjà été condamnés pour sédition, un chef passible de 20 ans de prison qui implique d'avoir planifié l'usage de la force pour s'opposer au gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.