Affaire Epstein : la mystérieuse visite de l'appartement français du millionnaire après sa mort

franceinfo a rencontré l'intendant de Jeffrey Epstein. Il a récemment visité l'appartement parisien du millionnaire après sa mort, à la demande du trust qui en gère les biens.

Le financier milliardaire américain Jeffrey Epstein, le 28 mars 2017. 
Le financier milliardaire américain Jeffrey Epstein, le 28 mars 2017.  (HANDOUT / REUTERS)

Le luxueux appartement parisien du millionnaire américain a été visité par son intendant, d'après les informations de franceinfo. Le 21 août 2019, soit deux jours seulement avant l’ouverture en France de l’enquête pour "viols" et "agressions sexuelles", notamment sur mineurs, cet homme à tout faire de Jeffrey Epstein s'est rendu dans l'appartement avenue Foch, un logement dont il a les clés.

>>  Jeffrey Epstein, "un homme poli et généreux" qui "aimait la compagnie des femmes", selon son homme à tout faire français

Ce Franco-brésilien que franceinfo a rencontré, au service du millionnaire américain pendant 18 ans, a directement été mandaté par le "Trust 1953 ". Deux jours avant sa mort, Jeffrey Epstein a en effet signé un testament qui confiait l'ensemble de ses biens à un trust. Ce système lui permettant de ne pas dévoiler l'identité des bénéficiaires de la succession.

Un appartement et sa salle de massage fréquentés par de très nombreuses femmes

L'objet du passage de l'intendant dans l'appartement de Jeffrey Epstein reste incertain. Simple visite de routine ou volonté de faire disparaître des documents ou des éléments compromettant avant le passage des enquêteurs français ? La question pourrait intéresser les policiers de l'OCRVP (l'Office central pour la répression des violences aux personnes) désormais en charge de l'affaire. À franceinfo, l'intendant explique que l’appartement du 22, avenue Foch était en permanence fréquenté par de très nombreuses femmes, dont certaines avaient, selon lui, des relations tarifées avec le millionnaire. Il assure ne pas savoir si elles étaient toutes majeures.

Autre révélation, l’appartement disposait d’une salle de massage construite sur-mesure, comme celle que le millionnaire avait fait construire dans ses autres maisons aux États-Unis. Dans cette salle de massage privée, le millionnaire se faisait masser, portes fermées, jusqu’à quatre fois par jour. L'intendant de Jeffrey Epstein n'a pas été contacté par les enquêteurs français. Il semble être pourtant un témoin-clé de cette enquête.

Une enquête au point mort

Selon une source policière proche du dossier, malgré des demandes répétées d’entraide judiciaire internationale, le FBI n’a encore fourni aucune information ni partagé des éléments de procédure avec les enquêteurs français de l’OCRVP. Rien en tout cas d’officiel permettant d’identifier de potentielles victimes, complices ou témoins français. Plus troublant, selon cette même source policière, la perquisition de l’appartement du millionnaire décédé est légalement impossible sans un mandat américain.

À ce stade, l’OCRVP n’a auditionné personne dans cette affaire. Les policiers ont contacté les avocats des associations qui sont montées au créneau dans cette affaire après l’interpellation de Jeffrey Epstein. Leurs responsables doivent être entendus prochainement par ce service. Mais, selon l’aveu d’un enquêteur, ces associations ne leur ont encore fourni aucun signalement concret sur d’éventuelles victimes françaises. “Le dossier est vide”, confie un enquêteur proche du dossier. “On n’a rien sur Epstein. Rien sur les victimes. Et les faits sont menacés par la prescription. Cette enquête a été ouverte sous la seule pression médiatique”, confie cette même source.

Jean-Luc Brunel signalé au Brésil et en Asie

Selon nos informations, l’OCRVP a tout de même lancé des recherches pour localiser Jean-Luc Brunel, le sulfureux agent de mannequin français cité aux Etats-Unis comme un possible complice de Jeffrey Epstein. Jean-Luc Brunel aurait été signalé depuis la mort du millionnaire au Brésil et en Asie sans que les enquêteurs français sachent précisément où il se trouve désormais.